« Top chef » : Ce concours est « une fusée qu'on m'accroche dans le dos », confie le Sétois Jordan Yuste

CONCOURS Chef du restaurant l'Arrivage à Sète, ce trentenaire sera l'un des candidats de la saison 11 de l'émission

Nicolas Bonzom

— 

Jordan Yuste dans son restaurant à Sète
Jordan Yuste dans son restaurant à Sète — Agence Imajor
  • Jordan Yuste est l’un des candidats de la saison 11 de « Top chef ».
  • Le jeune chef a ouvert son restaurant, l’Arrivage, à deux pas des halles de Sète.
  • Il y a encore cinq ans, Jordan Yuste n’était pas cuisinier, mais technicien médical.

A l'Arrivage, le restaurant qu’il a ouvert à deux pas des bouillonnantes halles de Sète, dans l’Hérault, ne demandez pas le menu : on y mange « à l’aveugle ».

Au gré des arrivages à la criée et de ses envies, le chef de ce petit établissement de 24 couverts, Jordan Yuste, repense ce qu’il sert chaque matin. « Les clients me font confiance, ils ne savent pas à l’avance combien il y aura de plats, confie ce cuisinier de 30 ans. Chaque jour, j’achète des produits, je travaille exclusivement des produits frais. Je fais une cuisine sincère. Ce que je prépare, c’est ce que j’ai envie de manger. »

« Une fusée que l’on m’accroche dans le dos »

Ce mercredi (21h10), il sera l’un des candidats de l’émission Top chef, qui fait son retour sur M6. Il tentera de faire vibrer les papilles du jury, avec sa popote raffinée, alliance de la salinité de l’étang de Thau et du terroir du Tarn, d’où il est originaire.

« J’ai eu un appel de la directrice de casting, en avril, me demandant si j’étais intéressé pour participer au concours, raconte Jordan Yuste. Au début, j’ai refusé. J’ai une toute petite structure, cela m’impactait financièrement, car le restaurant ne pouvait pas tourner. Puis, j’ai été rappelé. Et j’ai dit "Pourquoi pas ?". J’ai passé les sélections, et j’ai été choisi. Je me suis dit, finalement, que c’était un énorme tremplin, une fusée qu’on m’accroche dans le dos. Parfois, il faut savoir perdre un peu, pour gagner plus. »

« Le bonheur de faire une poêlée de haricots »

Ce jeune papa n’a pas toujours été cuisinier. Il y a un peu plus de cinq ans, il était encore technicien médical, et aménageait des intérieurs pour les personnes à mobilité réduite. « J’ai toujours aimé cuisiner, confie-t-il. Mes parents n’ont jamais vraiment cuisiné à la maison, je suis de la génération produits surgelés, reprend Jordan Yuste. J’ai toujours eu une certaine frustration. Un jour, j’ai découvert les légumes, le bonheur de faire une poêlée de haricots. Du jour au lendemain, j’ai eu envie de me lancer. Mes proches m’ont soutenu, alors j’ai passé en six mois un CAP Cuisine, à Sète. »

Jordan Yuste, candidat à Top Chef
Jordan Yuste, candidat à Top Chef - Marie Etchegoyen / M6

Son diplôme en poche, il décroche un poste au restaurant Côté Mas, à Montagnac, où il avait fait un stage, auprès de Jérôme Nutile, meilleur ouvrier de France, alors consultant dans cet établissement. « Il m’a dit "Tu as dix ans de retard, on va rattraper ça", reprend Jordan Yuste. Ça a été 7 jours sur 7, de 7 h du matin à 1 h du matin. Il m’a donné de son temps. C’est grâce à des personnes comme lui, qui m’ont transmis l’amour du métier, que j’ai pu réaliser ce rêve. » « C’est un garçon passionné, qui a pu rattraper son retard par sa passion, son engagement, confie Jérôme Nutile, aujourd’hui à la tête de deux restaurants et d’un hôtel, à Nîmes. Il est là son talent : sa passion. Et derrière cette allure de rebelle, c’est un garçon très gentil, avec d’énormes qualités. »

En 2019, il a été sacré jeune talent par le guide Gault et Millau, qui a aimé « sa cuisine créative et fraîche, ses produits bien choisis auxquels il donne du relief par la façon généreuse qu’il a de les travailler ». « Même si je suis barbu et tatoué, je ne suis pas forcément quelqu’un d’extravagant, reprend le chef. A travers mes assiettes, j’aime partager une émotion. Un moment de plaisir. Transmettre quelque chose. »