« Stars à nu » a été une « thérapie » pour Fanny Leeb en rémission d’un cancer du sein

TELEVISION La chanteuse Fanny Leeb, au casting du deuxième numéro de « Stars à nu » ce vendredi à 21h05 sur TF1, s’est battue contre un cancer du sein l’an passé

Fabien Randanne

— 

Fanny Leeb portée par Héloïse Martin et Nadège Beausson Diagne dans Stars à nu.
Fanny Leeb portée par Héloïse Martin et Nadège Beausson Diagne dans Stars à nu. — Stars à nu / Satisfaction
  • TF1 diffuse le deuxième numéro de « Stars à nu » ce vendredi à 21h05.
  • Cette émission visera à sensibiliser à l’importance du dépistage du cancer du sein.
  • La chanteuse Fanny Leeb, qui a elle-même combattu la maladie en 2019, fait partie du casting. 

Une tasse de thé lui a sauvé la vie. Il y a un peu plus d’un an, Fanny Leeb, renverse par accident le contenu brûlant d’un mug sur son torse. Quelques jours plus tard, en inspectant la croûte qui s’était formée, la chanteuse de 33 ans décèle une grosseur suspecte sous sa poitrine. Elle décide de consulter. Le diagnostic tombe : elle est atteinte d’un cancer du sein.

« Si je n’avais pas eu cet ange gardien au-dessus de ma tête, je ne sais pas où je serai aujourd’hui », confie l’artiste à 20 Minutes, en décembre, en pleine promotion de Stars à nu. Dans cette émission de TF1, dont le premier numéro, avec un casting masculin, a été diffusé vendredi dernier, des personnalités répètent le strip tease qu’elles prévoient d’effectuer en public sur la scène du Lido, à Paris. Elles accomplissent également différents défis. L’objectif est de dédramatiser la nudité et de sensibiliser téléspectateurs et téléspectatrices à l’importance du dépistage des cancers du testicule, de la prostate et du sein.

« Quand on peut prendre la parole, il faut aborder ça comme une mission. »

Lorsque la production a contacté Fanny Leeb pour y participer, la chanteuse était en rémission. « Cela a été une thérapie, cela m’a poussé à aller au bout de certaines choses », explique-t-elle. « Il y a l’avant, le pendant mais aussi l’après qui, on ne se rend pas compte, est assez difficile parce qu’on réalise et on digère tout ce qu’il s’est passé. Quand on est dedans, on a la tête dans le guidon, on combat. Tout se passe bien, on s’en sort, c’est génial, et soudainement, il y a une espèce de contrecoup », insiste-t-elle.

Cette émission s’inscrit également dans sa démarche visant à rendre public son combat. Dès le début, elle a évoqué son cancer sur les réseaux sociaux. « J’ai reçu tellement de messages, chaque jour, avec des questionnements, des choses très différentes, avance-t-elle. Je me suis rendu compte à quel point j’avais pu aider des gens à ma petite échelle. Quand on peut prendre la parole, il faut aborder ça comme une mission. »

Il n’y avait alors plus vraiment de place pour son ego. Fanny Leeb évoque ces « périodes très difficiles de traitement » où elle pesait 50 kg et, selon ses termes, « ne ressemblai [t] à rien du tout ». Elle dit avoir « pris sur [elle] » pour aider les gens qui la suivaient, afin que son expérience puisse être utile à d’autres qui, comme elles, bataillent contre la maladie. « J’ai eu la chance d’avoir un bon entourage, qui m’a aidé, j’avais envie de transmettre tout ça. » Les retours lui ont donné raison. « Je ne pensais pas qu’un tuto sur le maquillage allait aider autant de femmes. On m’a dit : "Merci, grâce à ça ma fille ose sortir dans la rue la tête chauve" ou "Merci pour les petits conseils" car il y a plein de choses à savoir quand on est en chimio alors qu’on peut être mal renseigné. »

« Un dépistage effectué à temps peut faire la différence »

Ce vendredi, le public suivra donc, dès 21h05, la « mise à nu » d’Alessandra Sublet, Mareva Galanter, Firmine Richard, Héloïse Martin, Nadège Beausson-Diagne, Maddy Burciaga et Fanny Leeb. Cette dernière glisse qu’il y a eu « un moment compliqué » pour elle lors du tournage. Mais qu’elle a tenu bon car cette émission était aussi importante dans son cheminement personnel.

L’une des séquences présentées à la presse en décembre montre les personnalités féminines coachées par la performeuse burlesque Maud’amour. Elles doivent défiler de manière sensuelle. « Même si on s’entendait super bien, qu’on était entre nous – on oublie les caméras – c’est un exercice que je n’avais jamais fait de ma vie. Oser faire ça, aller dans ce coté sexy hyper assumé, c’est hyper difficile », raconte Fanny Leeb. D’ailleurs, l’actrice Firmine Richard a éclaté en larmes, comme s’il s’agissait d’un challenge impossible à relever.

« On se retrouve dans des situations dans lesquelles on ne se serait pas imaginées. C’est une émission remplie de sincérité et d’émotion, résume la chanteuse. Je suis fière de faire partie de Stars à nu. Il y a un message fort. » Elle le martèle : « Beaucoup de cancers se soignent. Un dépistage effectué à temps peut faire la différence. C’est pourquoi il ne faut pas en avoir peur. Dès qu’on a un micro doute, il faut y aller. »

La fille qu’elle était

The Girl I Was, premier extrait de l’album The Awakening à paraître le 28 février, sort ce vendredi. « C’est une chanson sur mon histoire, sur l’avant et l’après », explique Fanny Leeb. Le morceau sera accompagné par un clip dans lequel apparaîtront les sept camarades de la chanteuse dans Stars à nu. « Je suis tellement proche de ces filles, je me suis dit que je ne pouvais pas faire le clip sans elles. J’avais envie de les embarquer avec moi », ajoute l’artiste. Une partie des bénéfices des ventes de ce single sera reversée à l’association cancerdusein.org