« Stars à nu » : TF1 met des personnalités à poil, mais c'est pour la bonne cause

TELEVISION Dans l’émission que TF1 lance vendredi, des personnalités se déshabillent pour faire passer un message en faveur du dépistage des cancers

Fabien Randanne

— 

Nadège Beausson-Diagne, Marine Lorphelin, Fanny Leeb, Héloïse Martin, Maddy Burciaga, Alessandra Sublet, Mareva Galanter et Firmine Richard participent à «Stars à nu».
Nadège Beausson-Diagne, Marine Lorphelin, Fanny Leeb, Héloïse Martin, Maddy Burciaga, Alessandra Sublet, Mareva Galanter et Firmine Richard participent à «Stars à nu». — Stéphane de Bourgies
  • Vendredi, TF1 diffuse à 21h05 le premier des deux numéros de Stars à nu.
  • Dans cette émission, des personnalités répètent un numéro de strip-tease, qu'elles devront effectuer sur la scène du Lido. 
  • L'émission a pour vocation de sensibiliser le public à l'importance du dépistages des cancers du testicule, de la prostate et du sein.

« Quinze personnalités se mettent à nu pour sensibiliser au cancer du testicule, de la prostate et du sein ! » Reconnaissons-le, la description de Stars à nu, sur le carton d’invitation à la présentation de la nouvelle émission de TF1, inspirait la circonspection. D’ailleurs, les consœurs et confrères étaient nombreux à afficher une mine dubitative, ce jeudi matin de décembre où les premières images ont été montrées à la presse.

On voudrait nous faire croire que regarder Philippe Candeloro ou Mareva Galanter tomber le haut, puis le bas, pourrait nous pousser dans un cabinet médical ? Les cyniques que nous sommes voyaient surtout dans ce projet un prétexte à s’offrir un petit frisson coquinou et voyeuriste en prime time. Sauf que, après avoir eu un aperçu du programme, dont le premier numéro sera diffusé ce vendredi à 21h05, on s’est retrouvé les larmes aux yeux. Les préjugés étaient mouchés et l’idée de caler au plus vite une palpation de contrôle avait fait son chemin.

Stars à Nu ne se limite pas aux coulisses des répétitions d’une poignée de personnes connues (voir encadré) se préparant à effectuer un strip-tease sur la scène du Lido devant des milliers d’yeux. La chanteuse Fanny Leeb s’est lancée dans l’aventure parce qu’elle sait bien, hélas, ce qu’est le cancer du sein. Elle en a été atteinte l’an passé et a évoqué à plusieurs reprises son combat sur les réseaux sociaux. Le passage dans cette émission participe à sa catharsis. « Le fait qu’on se mette à nu à la fin, c’est une chose, mais c’est toute l’expérience, les challenges que l’on réalise qui sont intéressants, dit-elle. Il y a un vrai message qui passe. »

« C’est important de dédramatiser, parce que le mot cancer fait peur »

Dans Stars à nu, il y a bien sûr des séquences assez drôles, notamment lorsque les garçons essaient de montrer leur côté sensuel, mais aussi des passages plus sérieux. D’anciens malades viennent évoquer leur lutte contre le cancer. Jean-Pierre Pernaut parle ainsi sans fausse pudeur du cancer de la prostate qu’il a vaincu l’an passé et des conséquences directes de l’opération. Baptiste Giabiconi, lui, a été particulièrement marqué par le témoignage d’un homme sur son cancer du testicule. « Ça m’a touché, parce que je flippe pas mal, il est venu nous en parler avec beaucoup de naturel. Il était dans son vestiaire après un match de rugby, il a senti une grosseur, il a pu se faire dépister à temps. »

Le divertissement permet d’aborder la prévention de manière moins anxiogène que certaines campagnes de sensibilisation. « C’est important de dédramatiser, parce que le mot cancer fait peur », résume Fanny Leeb. Lorsque les garçons subissent à tour de rôle une palpation des testicules, « c’est fun, concède Baptiste Giabiconi, mais il faut faire comprendre aux téléspectateurs qu’il y a un vrai sujet derrière ». Stars à nu permet aussi d’impliquer celles et ceux qui ne se sentaient pas vraiment concernés, à l’image d’Héloïse Martin n’imaginant pas forcément que le cancer du sein pouvait frapper à tout âge.

Les larmes de Firmine Richard

Au cours de l’émission, les personnalités relèvent plusieurs défis. Par exemple, les garçons posent nu pour un photographe, les filles en font de même devant des élèves des Beaux-Arts. A ces moments-là, ces figures se retrouvent à poil dans tous les sens du terme et sont confrontées à leur propre vulnérabilité. Certains des hommes affichent des mines crispées au moment de tomber le boxer, quand d’autres sont parfaitement à l’aise. L’actrice Firmine Richard, elle, fond en larmes lors d’un challenge a priori anodin consistant à défiler de manière sensuelle.

Ces instants de vérité, plutôt inattendus dans le cadre d’un divertissement, inciteront peut-être spectateurs et spectatrices à réfléchir à leur rapport à la nudité, à leur pudeur. Implicitement, cela nous dit que si ces gens arrivent à se dénuder devant des caméras et le public du Lido, se déshabiller devant un médecin pour une palpation de la prostate ou du sein relève de la promenade de santé. « Le tour de force c’est d’arriver à faire rire, pleurer et réfléchir, conclut l’animatrice Alessandra Sublet. Si, à la fin, on arrive à convaincre les gens d’aller se faire dépister, on aura gagné. »

Nus et nues

Ce vendredi, le premier numéro de Stars à Nu sera celui avec les hommes. Baptiste Giabiconi, Philippe Candeloro, Bruno Guillon, Alexandre Devoise, Satya Oblette, Olivier Delacroix et Franck Sémonin seront coachés notamment par Chris Marques. Vendredi prochain, ce sera au tour des femmes : Alessandra Sublet, Mareva Galanter, Firmine Richard, Héloïse Martin, Nadège Beausson-Diagne, Maddy Burciaga et Fanny Leeb.