« Le village préféré des Français » : Pont-Aven, la cité des peintres, représentera la Bretagne

TÉLÉVISION Les équipes de France 3 tourneront bientôt dans cette commune du Finistère célèbre pour ses peintres

Jérôme Gicquel

— 

La commune de Pont-Aven représentera la Bretagne dans l'émission de France 3
La commune de Pont-Aven représentera la Bretagne dans l'émission de France 3 — GILE Michel/SIPA

Après l’île de Sein et Pont-Croix, c’est une autre commune du Finistère, en l’occurrence Pont-Aven, qui aura la lourde tâche de défendre les couleurs de la Bretagne cette année dans l’émission de France 3 Le village préféré des Français. C’est le maire Jean-Marie Le Bret qui a lâché le scoop samedi à l’occasion de la cérémonie des vœux, sans attendre le feu vert de la production.

« J’étais tellement heureux que j’ai lancé ça dans le feu de l’action », sourit l’intéressé, contacté par 20 Minutes. « Et puis ce n’est pas tous les jours qu’on reçoit des bonnes nouvelles », ajoute-t-il.

Une renommée internationale grâce aux peintres

Petite commune de 2.800 habitants située entre Concarneau et Quimperlé, Pont-Aven jouit déjà d’une renommée internationale. Elle le doit pour beaucoup à ses peintres, à commencer par Henry Bacon qui a été charmé par le village en y faisant halte un peu par hasard en 1864. « C’est le plus joli village de France que j’avais vu jusqu’à présent, avec son pont étrange au-dessus d’une rivière rapide, qui fait tourner plusieurs roues à eau pittoresques et s’en va vers la mer, à peu de distance », dira ainsi le peintre américain à l’issue de son voyage.

Paul Gauguin y séjournera aussi dans les années 1880, ouvrant la voie à d’autres célèbres peintres comme Emile Bernard ou Paul Sérusier. Créé en 1985, le musée de Pont-Aven témoigne d’ailleurs de cet âge d’or de l’école de Pont-Aven.

« On accueille chaque année près de 100.000 visiteurs, ce qui en fait le musée le plus fréquenté de Bretagne », souligne le maire de Pont-Aven, mettant également en avant « les belles maisons anciennes et le cadre agréable » de sa commune. Pour s’en convaincre, il faudra toutefois patienter jusqu’en juin, l’émission étant habituellement programmée juste avant l’été.