Pole Nord : « On n’a pas vu un seul ours polaire depuis trois mois », alerte Mike Horn

TEMOIGNAGE Après avoir failli mourir de faim et d’épuisement sur la banquise, Mike Horn raconte à quel point il a constaté en Arctique les premières conséquences du réchauffement climatique

A.D.

— 

Mike Horn en 2013 à Stuttgart.
Mike Horn en 2013 à Stuttgart. — Franziska Kraufmann/AP/SIPA

L’aventurier sud-africain Mike Horn, le présentateur de The Island, A l’état sauvage et Cap Horn sur M6, a bien failli mourir de faim et d’épuisement lors de son expédition dans l’Arctique avec le Norvégien Borge Ousland. A la suite de son sauvetage, l’aventurier explique que son expédition a été rendue plus périlleuse que d’ordinaire en raison de la couche de glace inhabituellement fine en raison du changement climatique. « On a constaté un changement plus marqué sur l’épaisseur de la glace, les brèches », a-t-il confié ce mardi à nos confrères de France Info.

« Mon terrain de jeu est en train de changer. Ça change tellement vite ! On n’a pas vu un seul ours polaire depuis trois mois», a alerté l’explorateur. L’aventurier a aussi décidé de lever le pied : « J’arrive à un âge où je dois changer, peut-être pas ma manière de vivre mais l’intensité, faire ça de façon plus contrôlée », a-t-il confié.