Pierre Ménès accusé de harcèlement moral et d’insultes homophobes, une enquête préliminaire a été ouverte

HARCELEMENT Un ancien assistant porte plainte et en a donné les raisons sur son site et sur Twitter

M. Lo.

— 

Pierre Ménès est accuse de harcèlement moral.
Pierre Ménès est accuse de harcèlement moral. — VALERY HACHE / AFP

Pierre Ménès est visé par une plainte pour harcèlement moral et injure sexiste non-publique en raison de l’orientation sexuelle, déposée par un ancien assistant, Emmanuel Trumer. Ce journaliste sportif âgé de 28 ans a travaillé pour le consultant en foot de Canal+ de 2017 à 2018, sur l’émission Canal Football Club.

Emmanuel Trumer a détaillé sa plainte ce mardi, dans un post de blog relayé sur Twitter. « Après avoir dû supporter un harcèlement constant, quotidien, violent, mais également avoir dû supporter le racisme décomplexé de cet homme en plus de son homophobie et de comportements très graves envers les femmes, je tiens à revenir sur chaque point qui a mené à cette situation », annonce Emmanuel Trumer.

Emmanuel Trumer auditionné

L’ancien assistant de Pierre Ménès a déposé plainte fin septembre. Selon Le Parisien, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine), et le jeune homme a été auditionné au commissariat de Boulogne-Billancourt.

Emmanuel Trumer avait été recruté en 2017 pour assister Pierre Ménès sur l’émission de Canal+ Sport, 19 h 30 PM. Il assume désormais auprès du Parisien qu’il s’agissait d'« un piston. C’était un service rendu contre un emploi équivalent que ma famille a offert à son fils. Mais Pierre Ménès a fait de ma vie un enfer. »

Insultes homophobes

Le jeune homme affirme que son patron le rabaissait régulièrement en public, l’appelant « mon petit assistant pédé ». Il a diffusé plusieurs photos de messages attribués à Pierre Ménès sur Twitter, dans lesquels l’insulte apparaît à plusieurs reprises.

Emmanuel Trumer accuse aussi Pierre Ménès de « racisme », « homophobie » et d’une « agression sexuelle sur une journaliste » sur son blog, et affirme avoir « fourni des preuves pour chaque élément dans les moindres détails ». Il est parti à l’été 2018, et a porté plainte plus d’un an plus tard. Il explique sur son blog qu’il a été motivé par les propos de Pierre Ménès sur CNews, qui affirmait qu’il y avait du « racisme anti-Blancs » dans le foot – le consultant s’est depuis excusé.

L’avocat de Pierre Ménès, Arash Derambarsh, déclare au quotidien : « Mon client a un langage fleuri, à l’image de beaucoup de Français, mais tout cela est affectif. Emmanuel était son protégé. » Le conseil de Pierre Ménès avait menacé Emmanuel Trumer d’une plainte en septembre dernier, lorsque celui-ci avait fait état de ses accusations. Pierre Ménès n’a, lui, pas souhaité commenter l’affaire.