Affaire Grégory : Les époux Villemin sont « choqués » par les propos sexistes d’un policier dans la série documentaire de Netflix

AFFAIRE GREGORY L'ancien policier Jacques Corazzi y critique la tenue et l'attitude de Christine Villemin

M. Lo.

— 

Christine Villemin, en juin 1985.
Christine Villemin, en juin 1985. — DOMINIQUE GUTEKUNST / AFP

Christine et Jean-Marie Villemin, les parents du petit Grégory, dont la mort en 1984 n’a toujours pas été résolue, ont été « choqués » par les propos sexistes d’un policier dans la série documentaire Grégory. Celle-ci, en ligne sur Netflix depuis le 20 novembre, revient sur l’enquête autour de  la mort de Grégory Villemin en interrogeant différents acteurs et actrices de l’enquête. Parmi ceux-ci, l’ancien commissaire Jacques Corazzi.

Celui-ci semble toujours persuadé, trente-cinq après, que Christine Villemin a assassiné son fils. Il est revenu sur ses soupçons lors d’un entretien pour le documentaire, et ses propos sur la tenue de la mère à l’époque sont mal passés. « Elle a une tenue, bon. Elle est en noir, d’accord. Mais elle a une tenue plaisante, disons, décrit l’ancien commissaire. Elle a un pull extrêmement collant. Dans d’autres circonstances, on est presque là à lui faire la cour. Je me dis, « Tiens, elle est presque agréable à regarder ». Pour un homme, elle est pas mal, quoi. »

Des propos « honteux et indignes »

Le policier critique également l’attitude de la jeune femme : « Moi, j’aurais vu quelqu’un d’éploré, pas coiffé, habillé de manière négligée, et c’est pas le cas. » Il la qualifie même d'« excitante », dans un passage très relayé sur les réseaux sociaux.

Les parents de Grégory ont été abasourdis par ces propos, selon Marie-Christine Chastant-Morand, leur avocate interrogée par Le Parisien : « Ils ont été choqués de ces propos tenus tant d’années plus tard. Comme si la justice dépendait d’une façon de s’habiller… Monsieur Corazzi s’arrête à son enquête, qui a pourtant été remise en cause depuis. »

Un autre conseil des époux Villemin, Me Thierry Moser, estime que les propos de l’ancien policier sont « honteux et indignes ». Il note toutefois le « soulagement » des parents de Grégory. « Je leur transmets les témoignages de soutien que je reçois et ils sont satisfaits et soulagés de voir que des gens honnêtes et raisonnables ont des réactions saines ». Selon l’avocat, la série de Netflix « remet les pendules à l’heure sur le rôle odieux que M. Corazzi a tenu dans cette affaire ».

Christine Villemin blanchie en 1993

Christine Villemin, accusée d’avoir noyé Grégory, est blanchie par la justice en 1993, lorsque la cour d’appel de Dijon « dit et juge qu’en l’état il n’y a pas de charges contre elle d’avoir assassiné son fils ». La mère de Grégory était présentée comme une « sorcière infanticide » par certains médias, rappelle Le Parisien.

Les époux Villemin estiment aussi, selon leur avocate, que « le documentaire colle à la réalité et fait passer leur douleur, l’égarement du couple. On voit bien ce qui a mené Jean-Marie au passage à l’acte », précise-t-elle en évoquant l’assassinat de Bernard Laroche par Jean-Marie Villemin en 1985.