« Demain nous appartient » : TF1 teste un écran pub en plein cœur de son feuilleton

RECLAME TF1 a testé lundi un écran de pub de soixante secondes durant son access prime time, une première

A.D.
— 
Ingrid Chauvin dans «Demain nous appartient».
Ingrid Chauvin dans «Demain nous appartient». — TF1

L’épisode de Demain nous appartient diffusé lundi sur TF1 a été coupé pour la première fois par un écran publicitaire d’une durée de soixante secondes à 19h35. Une première depuis le lancement du soap le 17 juillet 2017. Jusqu’ici, la chaîne interrompait ses programmes une fois pendant l’émission de pré-access (Bienvenue chez nous ou Mon plus beau Noël) et une seconde fois après son feuilleton quotidien.

TF1 mise sur un écran court d’une durée de soixante secondes, équivalent à deux spots publicitaires. De quoi engranger de nouveaux bénéfices. La facture pour l’annonceur s’élève de 39.000 et 42.300 euros bruts les trente secondes de spot, contre 36.600 à 39.900 euros bruts pour un spot de trente secondes après la diffusion de Demain nous appartient.

Un test concluant, selon la chaîne

Un test concluant pour la direction de la chaîne, selon les informations de nos confrères de Puremedias. Le spot, court, n’a pas fait fuir les téléspectateurs. Ces microcoupures de pub devraient se généraliser sur les chaînes privées, à la suite de la prochaine réforme du décret de la publicité de 1992.