« Danse avec les stars » : Nos conseils pour relancer les audiences en saison 11

TELEVISION TF1 ne nous a absolument rien demandé mais on donne notre avis quand même

Fabien Randanne
— 
Fauve Hautot et Sami El Gueddari lors du prime spécial Céline Dion de «Danse avec les stars».
Fauve Hautot et Sami El Gueddari lors du prime spécial Céline Dion de «Danse avec les stars». — Etienne Jeanneret
  • La dixième saison de « Danse avec les stars » qui prendra fin samedi sur TF1 enregistre des audiences bien inférieures aux saisons précédentes.
  • Les neuf premières émissions de cette année ont été suivies en moyenne par 3.3 millions de personnes.
  • « 20 Minutes » évoque des pistes pour une éventuelle onzième saison, dont un changement du système de vote.

Cha-cha-cha chagriné. La dixième saison de Danse avec les stars, qui s’achèvera ce samedi sur TF1 avec une finale opposant Ladji Doucouré à Sami El Gueddari, a été marquée par les contre-performances côté audiences. Si l’émission de lancement, le 21 septembre, a permis à la chaîne de devancer toutes ses concurrentes, celles qui ont suivi ont invariablement été battues par le téléfilm de France 3 – ou la spéciale Scènes de Ménages pour celle du 7 novembre, exceptionnellement diffusée un jeudi. En moyenne, chaque soirée a réuni 3.3 millions de téléspectateurs et téléspectatrices. Soit la pire moyenne historique du programme, loin des 5.9 millions de la saison 4 en 2013 – le record – ou même des 4.2 millions de l’an passé. TF1 doit-elle envoyer valser le concept ? Avant d’envisager une solution aussi radicale, 20 Minutes se permet de livrer quelques suggestions, sur la pointe des pieds dans le plat.

  • Changer le système de vote

Tous les ans, c’est la même chose : Danse avec les stars est raillée pour son casting de célébrités pas forcément célèbres. Or, qui a été la première candidate éliminée de cette dixième saison ? Liane Foly. C’est-à-dire celle dont la notoriété est sans doute la plus forte auprès du grand public. Grand public que l’on a décidément eu du mal à suivre puisqu’ il a choisi d’éliminer Clara Morgane, pourtant arrivée en tête du classement des jurés professionnels… Dans le même temps, Elsa Esnoult a expérimenté les mystères de l’amour du public qui lui a permis d’atteindre la demi-finale sans passer par le « face à face » éliminatoire alors qu’elle était lanterne rouge aux yeux du jury.

On le sait depuis que Marianne James l’a énoncé dans Nouvelle Star, « Les téléspectateurs ont de la merde dans les oreilles », peut-être en ont-ils aussi dans les yeux. Si on part de ce postulat, il n’est peut-être pas très sage de leur laisser le dernier mot. Pourquoi ne pas plutôt revoir le système de vote ? Par exemple, le candidat arrivé en tête du classement des jurés serait qualifié d’emblée pour la semaine suivante et celui arrivé dernier, à l’inverse, serait condamné d’office à participer au « face à face », en compagnie du candidat le moins plébiscité par le public. Ou alors, comme le pratique Strictly Come Dancing ou le Dancing With The Stars américain, les deux candidats ayant reçu le moins de votes du public sont départagés par le quatuor de jurés qui a la charge d'en éliminer un.

  • S’ouvrir à d’autres danses

Samba, tango, valse, fox-trot, jive… OK, le concept de l’émission repose sur la célébration de la danse de salon. De temps en temps, une petite entorse au programme est faite pour y glisser une « danse Bollywood » (la dénomination n’est pas très orthodoxe, mais on voit ce que ça veut dire) ou une contemporaine (LE bon plan pour faire le plein de points en jouant la carte de l’émotion). C’est bien, mais c’est peu. Davantage de diversité pourrait réveiller le parquet. On se prend à rêver d’une chorégraphie intégrant des mouvements de voguing dans des tableaux incluant les figures de la scène ballroom française (le voguing a d’ailleurs fait son apparition le week-end dernier dans Strictly Come Dancing outre-Manche).

On aurait aussi aimé voir Liane Foly tenter une bourrée auvergnate – ne riez pas, c’est très technique – sur du Billie Eilish. Alors, de la danse politique ou folklorique en saison 11, chiche ?

  • Organiser une édition « All Stars »

Cette saison, pour tenter de pimenter le spectacle, Danse avec les stars a tenté plusieurs stratégies : faire danser les candidats avec d’anciens candidats, avec des enfants, avec des « héros du quotidien », avec des animaux de basse-cour (non, sur celle-là, on rigole). La palme de la « fausse bonne idée » revenant sans doute à l’émission spéciale avec les Bodin’s : la rencontre des humoristes des champs et des danseurs des villes n’a pas convaincu tout le monde. Plutôt que de surenchérir sur de tels concepts, pourquoi ne pas revenir à un basique : l’édition « All Stars ». Autrement dit, une saison à laquelle participeraient d’anciens candidats emblématiques n’ayant pas remporté le concours. TF1 avait déjà tenté le coup avec une «spéciale Noël» remportée par Amel Bent en 2012 et suivie par 4.6 millions de personnes. Mais ce n'était que le temps d'une soirée. On a déjà une idée du casting idéal pour une saison complète : Sofia Essaïdi, Baptiste Giabiconi, Taïg Khris, Lorie, Brahim Zaibat, Miguel Ángel Muñoz, Priscilla Betti, Artus, Camille Lacourt, Anouar Toubali, Iris Mittenaere et Clara Morgane. Et on a même déjà une idée de la gagnante idéale : Sofia Essaïdi.