« Danse avec les stars » : L'émission touche à sa fin, on fait le bilan

VALSE HESITATION Elsa Esnoult, Sami El Gueddari et Ladji Doucouré soit les demi-finalistes de cette dixième saison du jeu de TF1

Benjamin Chapon

— 

Elsa Esnoult et Anthony Colette dans Danse avec les stars sur TF1
Elsa Esnoult et Anthony Colette dans Danse avec les stars sur TF1 — Etienne Jeanneret

La dixième saison de Danse avec les stars touche tout doucement à sa fin. Ce vendredi soir a lieu la demi-finale qui verra s’affronter Elsa Esnoult, Sami El Gueddari et Ladji Doucouré, qui dansent respectivement en couple avec Anthony Colette, Fauve Hautot et Inès Vandamme.

Evidemment pas exempte de polémiques, cette nouvelle saison aura aussi été celle du record de la plus mauvaise audience pour le jeu de TF1. La semaine dernière, l’émission, exceptionnellement déplacée au jeudi soir pour faire de la place aux NRJ Music Awards, avait attiré moins de trois millions de téléspectateurs. A moins d’un improbable carton d’audience pour les deux dernières émissions de la saison, la moyenne des primes de l’édition 2019 va donc s’établir autour de 3,3 millions d’adeptes, soit une nouvelle baisse par rapport à 2018.

On sauve Clara Morgane ou Yoann Riou ?

Surtout, le système de vote, et donc d’élimination, des candidats a fait une nouvelle fois beaucoup parler et semble lasser jusqu’aux téléspectateurs les plus assidus. La semaine dernière, le départ d'Azize Diabaté a déçu de nombreux fans. Le jeune acteur a perdu en face-à-face contre Sami El Gueddari. Aux Etats-Unis, où le programme est encore très populaire, le système d’élimination a évolué puisque les téléspectateurs ne votent plus pour le face-à-face. Le jury seul décide quel couple s’en va parmi les deux envoyés en face-à-face par les téléspectateurs. Une pareille évolution aurait peut-être permis à Clara Morgane, éliminée dès son premier face-à-face malgré de très bonnes notes du jury, de rester plus longtemps dans le programme. A l’inverse, il aurait été fatal très tôt à Yoann Riou, l’un des candidats les plus sympathiques et appréciés de cette édition…

En attendant de savoir si TF1 reconduira son jeu pour une saison 11 malgré des audiences décevantes, et si la chaîne fera évoluer les règles d’une manière ou d’une autre, il reste trois couples à départager.

Elsa Esnoult

Son point faible : Son niveau de danse
Les téléspectateurs, et surtout ceux présents sur Twitter, ne manquent jamais une occasion de faire remarquer que la comédienne est la plus faible danseuse de la compétition. Les juges ont parfois été durs aussi avec elle. Mais Elsa Esnoult défend crânement ses chances et met en avant son envie de bien faire, comme elle l'a expliqué à Toutelatélé : « Je ne suis peut-être pas la danseuse parfaite, mais j’ai beaucoup travaillé, et cette place, je ne l’ai pas volée. Je m’accroche et je me donne les moyens d’y arriver. Je bosse dur pour ça. »

Son point fort : TF1
Elsa Esnoult est très bien identifiée des téléspectateurs de TF1 qui ont déjà massivement voté en sa faveur. La comédienne fait les beaux jours de TFX, toute petite sœur de TF1, dans le feuilleton Les mystères de l’amour. C’est devenu une tradition pour Danse avec les stars d’intégrer à son casting des têtes connues des amateurs de soap de la chaîne. Après la victoire de Clément Rémiens, acteur de Demain nous appartient, l’an dernier, Elsa Esnoult a un chemin tout tracé vers la victoire.

Sami El Gueddari

Son port faible : Fauve Hautot
Ok, on abuse un peu mais c’est vraiment difficile de trouver un point faible au nageur qui est considéré, avec sa partenaire, comme le favori, ou du moins le meilleur danseur de cette édition. Du coup, Fauve Hautot peut apparaître comme un point faible. La danseuse a déjà tout fait et tout gagné à Danse avec les stars. Première danseuse starifiée par les téléspectateurs, elle a fait gagner Emmanuel Moire en 2012 lors d’une troisième saison mythique, et elle s’est même assise dans le fauteuil de juge pendant trois saisons… Les téléspectateurs privilégieront peut-être une nouvelle figure…

Son point fort : Son histoire
En plus de très très bien dansé, et d’avoir progressé durant l’émission, Sami El Gueddari est l’un des candidats les plus appréciés du jury, de ses concurrents, des danseurs pro, et probablement des téléspectateurs. La semaine dernière, il a écrasé Azize Diabaté avec 70 % de votes en face-à-face. Ses victoires sportives, son handicap, la manière dont il raconte avec pudeur son aventure dans DALS et sa vie privée sont autant d’éléments qui ont fait de lui le chouchou de la saison.

Ladji Doucouré

Son point faible : Le manque d’audace
On ne reviendra pas sur les accusations de plagiat lors d’une chorégraphie (ha ben si en fait, on vient de le faire). Au-delà de cette péripétie, le parcours de Ladji Doucouré est un quasi sans-faute. Et c’est peut-être là le problème. Agréable à regarder, l’ex-champion d’athlétisme ne se démarque ni par son tempérament ni par ses passages sur le parquet. Danseur appliqué, il n'est ni nul ni très bon. Or, pour gagner Dals, il faut se distinguer d’une manière ou d’une autre.

Son point fort : Inès Vandamme
Nouvelle danseuse de cette saison, elle a charmé tout le monde, et surtout le public qui l’a immédiatement adoptée. Inès Vandamme sait exploiter au mieux les talents et les imperfections de son partenaire. Elle a d’ailleurs expliqué qu’elle testait les chorégraphies avec son petit ami, qui n’est pas danseur professionnel, pour les adapter à Ladji Doucouré. Vent de fraîcheur de cette édition, la jeune danseuse pourrait réussir un coup de maître pour son coup d’essai.