« La France a un incroyable talent » : « J’aime ne pas savoir à quelle sauce je vais être mangée » explique Hélène Segara

INTERVIEW La chanteuse est de retour sur M6 dans un rôle de jurée de « La France a un incroyable talent »

Propos recueillis par Benjamin Chapon

— 

Hélène Segara
Hélène Segara — enjamin Decoin/M6

La France a un incroyable talent est de retour sur M6 depuis le 22 octobre, et son incroyable jury avec lui.  Hélène Segara a retrouvé sa place aux côtés d'Eric Antoine, vétéran comme elle depuis 2015, Marianne James et Sugar Sammy. La chanteuse continue à trouver beaucoup de plaisir à enregistrer cette émission, en attendant la finale en direct, comme elle l’a confié à 20 Minutes.

Un candidat de La France a un incroyable talent sur M6
Un candidat de La France a un incroyable talent sur M6 - Lou BRETON / M6

Alors que l’émission a réalisé un score honorable pour son grand retour, Hélène Segara espère surtout que les téléspectateurs sauront, comme elle, se laisser surprendre par les performances parfois déroutantes des candidats.

Vous êtes déjà une habituée de l’émission. Cette saison vous a-t-elle apporté de bonnes surprises ?

Oh oui ! On a enregistré tous les numéros fin août donc j’ai du recul et une vision d’ensemble. Et je peux vous assurer que chacun va pouvoir y trouver son compte. C’est fou comme au bout de quatre saisons on arrive encore à être cueillis par des propositions. On pense avoir tout vu, tout entendu, et puis… C’est ça qui m’excite le plus dans ce programme et c’est pour ça que j’y reviens, j’aime ne pas savoir à quelle sauce je vais être mangée.

Et parfois la sauce est immangeable…

C’est parfois terriblement raté, oui. On se dit parfois qu’on a touché le fond… Il y a des situations cocasses, d’autres gênantes, ou très fortes, très belles. On passe par toute une palette d’émotions en peu de temps.

Les performances audacieuses et ratées sont parfois plus intéressantes que celles réussies mais sages.

Absolument ! C’est très vrai. Il y a des choses sur lesquelles on ne va pas adhérer sur le fond mais auxquelles on repense par la suite. Moi je n’ai pas de regrets sur cette saison par rapport à mes choix, mais c’est vrai que certains candidats non retenus m’ont quand même touchée et fait réfléchir.

Les candidats vous inspirent-ils en tant qu’artiste parfois ?

Oui, et il y en a avec lesquels j’ai travaillé, que j’ai eu plaisir à revoir, d’autres qui m’ont nourrie artistiquement. Ça marche dans les deux sens. Eux trouvent une caisse de résonance dans l’émission et accèdent à un peu de notoriété. Et nous, dans le jury, on est nourri.

Finalement, tous les candidats apportent-ils quelque chose au programme selon vous ?

Il y a des propositions que je ne cautionne pas du tout. Certaines n’étaient vraiment pas pour les gamins par exemple. Or on a un public familial. J’ai eu un problème avec un candidat à ce propos-là. Et je l’ai dit. Mais avec les autres jurés, on n’est pas forcément d’accord sur cette question. Ça apporte une richesse supplémentaire au programme, ces débats.

Oui il semble que les débats soient vifs avec Sugar Sammy notamment, vous avez déclaré « qu’il allait parfois trop loin ».

Mais pas du tout, ce titre a été mal interprété, c’était malhonnête de la mettre en titre. Maintenant j’enregistre mes interviews.

Mais du coup, on the record, diriez-vous que les débats sont apaisés entre vous ?

Il y a une complémentarité entre nous, on n’a pas les mêmes opinions et c’est très bien. J’ai l’impression que c’est devenu une obligation d’être formatés. Il faut que tout le monde pense pareil ? J’en ai un peu marre de ça.

Vos choix ont un impact. La victoire de Jean-Baptiste Guégan l’an dernier a lancé sa carrière.

De toute façon, il n’y a pas de secret, c’est le public qui décide. Il y a des gagnants de The Voice qui n’ont pas fait de carrière, et il y a des éliminés de Nouvelle Star qui marchent très bien. J’espère sincèrement que le plus grand nombre de candidats feront une belle carrière mais ce n’est pas mon souci principal. Moi je suis là pour participer à un divertissement, l’objectif est juste que les téléspectateurs décrochent de leur quotidien. Et c’est déjà beaucoup.