La CGT boycotte CNews pour protester contre la présence d'Eric Zemmour sur la chaîne

MEDIAS Dans un communiqué publié ce lundi, la CGT affirme qu’elle « conteste la libre diffusion de propos discriminants et racistes » sur l’antenne de CNews

F.R.

— 

Phlippe Martinez, secrétaire général de la CGT, lors d'une manifestation contre la réforme des retraites, le 24 septembre 2019, à Paris.
Phlippe Martinez, secrétaire général de la CGT, lors d'une manifestation contre la réforme des retraites, le 24 septembre 2019, à Paris. — DOMINIQUE FAGET / AFP

La CGT refusera désormais les invitations de CNews. Le syndicat a annoncé ce lundi, via un communiqué de presse, que ses représentantes et représentants officiels ne se rendront plus sur les plateaux de la chaîne info « tant qu’ Eric Zemmour, déjà condamné pour incitation à la haine religieuse, continuera de distiller librement ses paroles haineuses sur cette [antenne] ». Depuis le 14 octobre, le polémiste officie dans Face à l’actu, une émission présentée par Christine Kelly.

« Si la CGT réaffirme que le droit à l’information est un des piliers essentiels de toute démocratie, elle conteste la libre diffusion de propos discriminants et racistes. Elle réaffirme que les idées d’exclusion, de haine, de xénophobie, de LGBTphobie, de racisme, ne peuvent être banalisées dans la parole publique », continue l’organisation qui appelle la direction de CNews à « prendre ses responsabilités ».

Les élus du personnel ont voté une motion

Ce lundi, nos confrères des Jours révélaient que les élus du personnel du groupe Canal + avaient voté à l’unanimité une motion pour demander à la direction de cesser sa collaboration avec Eric Zemmour. « Canal reste le groupe de toutes les opinions », leur auraient répondu la DRH Valérie Languille et le directeur des antennes du groupe, Gérald-Brice Viret.

Mercredi dernier, Jacques Attali avait annulé sa venue sur CNews. « Je ne viendrai plus sur CNews, pour le moment », informait l’économiste et écrivain sur Twitter.