Nutella ne passera plus ses publicités dans l’émission d’Eric Zemmour sur Paris Première

NERF DE LA GUERRE La célèbre marque de pâte à tartiner avait été interpellée sur Twitter par un collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine

V. J.

— 

Eric Naulleau et Eric Zemmour sur Paris Première.
Eric Naulleau et Eric Zemmour sur Paris Première. — Lou Breton

Déjà condamné pour « incitation à la haine raciale », Eric Zemmour avait remis ça lors de la Convention de la droite, avec à la clé l’ouverture d’une enquête pour « injures publiques » et « provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence » par le parquet de Paris.

Dans la foulée, les médias qui emploient le polémiste​, à l’instar de Paris Première, l’avaient rappelé à l’ordre. RTL a même décidé de mettre fin à leur collaboration. Et ce n’est pas tout. L’industriel de l’agroalimentaire Ferrero – le Nutella c’est lui – a annoncé lundi qu’il n’achètera plus de pages publicitaires autour de l’émission « Zemmour et Naulleau » sur Paris Première. Ne dit-on pas que l’argent est le nerf de la guerre ?

« Nous ne cautionnons les propos et prises de position de M. Zemmour »

Mais Ferrero n’a pas pris cette décision tout seul, sur un coup de tête. Il a d’abord été interpellé sur Twitter par le compte Sleeping Giants, un « collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine » indique sa bio. « En passant vos pubs sur Paris Première ce mercredi 2 octobre pendant l’émission de Zemmour, vous le cautionnez et le financez. Est-ce délibéré ? », demandait le collectif au compte français de Nutella dans un tweet daté du 3 octobre.

Ferrero a répondu quelques plus tard, toujours sur Twitter : « En aucun cas nous ne cautionnons les propos et prises de position de M. Zemmour. Nous avions effectivement un spot avant l’émission. Notre agence média ne connaissait ni le contenu ni la programmation au moment où elle a réalisé nos achats média avec Paris Première. A la vue des récents évènements, nous avons demandé à Paris Première d’exclure ce programme de notre liste de diffusion ». Le collectif Sleeping Giants s’est félicité de cette réponse et de cet engagement, et a donné « rendez-vous » aux autres annonceurs de l’émission.