« Danse avec les stars » : « L’objectif, pour moi, c’est de gagner », affirme Sami El Gueddari

INTERVIEW L’ex-nageur paralympique, qui a enchaîné les bonnes prestations dans « Danse avec les stars », a expliqué à « 20 Minutes » comment il abordait l’émission de TF1

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Sami El Gueddari participe à la saison 10 de «Danse avec les stars» avec Fauve Hautot.
Sami El Gueddari participe à la saison 10 de «Danse avec les stars» avec Fauve Hautot. — LAURENT VU/TF1
  • Sami El Gueddari, ex-nageur paralympique, est l’un des dix candidats de la saison 10 de « Danse avec les stars ».
  • Ce samedi, dès 21h sur TF1, il sera au rendez-vous du troisième direct en compagnie de sa partenaire de danse Fauve Hautot avec laquelle il a enchaîné les bons résultats.
  • « Je suis beaucoup sur l’investissement, l’entraînement, le fait de donner le maximum de soi-même… », a-t-il confié à « 20 Minutes ».

Il trône dans le haut du classement de Danse avec les stars. A l’issue du premier direct sur TF1, Sami El Gueddari partageait la première place avec Clara Morgane. Samedi dernier, il émargeait à la deuxième place, à quatre points du comédien Azize Diabaté. Autrement dit, les choses ont très bien commencé pour l’ex-nageur paralympique lancé dans l’aventure avec Fauve Hautot. Ce samedi, le duo tentera de confirmer, sur un jive, qu’il a de quoi être considéré comme l’un des favoris de cette saison 10. Le sportif de 35 ans est pleinement impliqué dans la compétition. En situation de handicap – une malformation de naissance a entraîné l’amputation de la partie inférieure de sa jambe gauche –, il est aussi conscient que l’émission est une solide opportunité pour promouvoir le handisport et lutter contre les préjugés et a priori.

« Danse avec les stars » demande un gros investissement en temps et en énergie. Qu’est-ce qui vous a motivé à vous lancer dans cette aventure ?

J’ai vu le côté entraînement – je viens du haut niveau et j’adore ça. J’ai vu le côté danse – c’est l’occasion d’apprendre à danser réellement, autrement qu’en boîte de nuit. C’est aussi une chance d’être un athlète paralympique dans Danse avec les stars. Objectivement, c’est une manière de démocratiser le handisport. Pour moi qui suis un ambassadeur de ce mouvement, c’est une opportunité énorme. Et puis ma mère adore ce programme.

Parce que c’est une émission qui met en valeur les candidats ?

C’est un programme bienveillant, sportif, où on est sur l’entraînement, la vraie vie, les vrais rapports humains. Avec ma partenaire, on se côtoie au quotidien, pendant plusieurs heures… Je ne pouvais pas refuser une telle émission. C’est la seule que je pouvais faire, parce que c’est du sport, de la performance, du dépassement de soi et qu’il y a quelque chose à produire.

Au fil des semaines, les candidats sont poussés à révéler une partie de leur intimité en fonction du thème de l’émission. Vous êtes prêt à vous dévoiler ?

Je n’avais pas appréhendé le côté mise à nu… Il va falloir y passer. Mais ça tombe à un bon moment de ma vie, où je suis en paix avec moi-même. Il faut que les gens puissent appréhender cet envers du décor, comment on devient athlète paralympique, comment on devient danseur de Danse avec les stars. Mon parcours de vie, finalement… On va s’y jeter. Je vais faire découvrir ça, avec plus ou moins d’aisance, j’imagine.

Il y a cinq ans, une athlète paralympique, Giusy Versace, a remporté la version italienne de « Danse avec les stars »…

Aux Etats-Unis aussi, il y a eu un ex-militaire [Noah Galloway], qui était amputé fémoral, qui a fait des trucs extraordinaires [il a terminé 3e de l’édition 2015 remporté par Rumer Willis]. L’objectif, pour moi, c’est de gagner. Je suis beaucoup sur l’investissement, l’entraînement, le fait de donner le maximum de soi-même… Plus je vais avoir la chance de rester dans cette aventure, plus on va parler du handicap, parce que les semaines passant, on va aborder différents angles thématiques. Et puis je suis un compétiteur, je n’ai pas fait du sport de haut niveau pour perdre. On en parle avec Ladji [Doucouré], on ne veut pas perdre.

Ce genre de discours tranche avec celui d’autres candidats qui disent qu’ils sont là pour profiter d’une « belle aventure »…

Ce n’est pas péjoratif ce que je vais dire mais, moi, je n’ai rien à vendre. Je veux juste gagner. Après l’aventure, je reprendrai mon activité de responsable des équipes de France de natation handisport. J’ai signé pour une compète. Je n’ai pas eu la chance d’être médaillé aux Jeux paralympiques [il a fini 5e au 50m nage libre S9 en 2012], mais j’ai toujours tout fait pour être le premier.

20 secondes de contexte

Cette interview a été réalisée à l’issue de la conférence de lancement de la saison 10 de « Danse avec les stars », début septembre. Autrement dit, elle a eu lieu deux semaines avant la première émission en direct.