Eric Zemmour : Paris Première, CNEWS et « Le Figaro » rappellent à l’ordre le polémiste condamné pour « incitation à la haine raciale »

REMONTRANCE Eric Zemmour s’est fait taper sur les doigts par Paris Première à la suite de son discours haineux contre l’islam et l’immigration samedi à la « Convention de la droite »

A.D.

— 

Eric Zemmour à la Convention de la droite le 28 septembre 2019.
Eric Zemmour à la Convention de la droite le 28 septembre 2019. — Michel Euler/AP/SIPA

Un tirage de bretelles, mais pas de retrait de l’antenne. Eric Zemmour  a été convoqué ce mardi par la direction de Paris Première, chaîne payante du groupe M6 pour laquelle il participe au talk hebdomadaire Zemmour et Naulleau depuis 2011, selon les informations du site  Ozap. Cette convocation fait suite au discours haineux contre l’islam et l’immigration du polémiste, déjà condamné pour « incitation à la haine raciale », à la « Convention de la droite » organisée par Marion Maréchal. A la suite de ces propos, le Parquet a annoncé l'ouverture d'une enquête  pour « injures publiques » et « provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence ». De quoi gêner les nombreux médias qui emploient Eric Zemmour et les obliger à faire quelques remontrances.

Paris Première déplore ainsi des « propos particulièrement choquants et provocateurs ». « Il lui a été rappelé fermement les conditions de sa participation à l’émission Zemmour et Naulleau avant la reprise de la nouvelle saison », a expliqué Philippe Bony, président de la chaîne payante du groupe M6, à nos confrères d’Ozap.

CNews hésite

La retransmission du discours d’Eric Zemmour a provoqué pas moins de 650 signalements de téléspectateurs auprès du CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel). LCI a reconnu lundi son « erreur » pour avoir diffusé en direct le discours d’Eric Zemmour samedi. CNews, chaîne info du groupe Canal +, envisage pourtant toujours d’accueillir Eric Zemmour dans sa nouvelle émission quotidienne de débats. Selon les informations du Parisien, c’est Vincent Bolloré qui va trancher.

Eric Zemmour est également journaliste au Figaro. Alexis Brézet, directeur des rédactions, a regretté les propos « provocateurs » de l’essayiste. « Les propos d’Eric Zemmour ne sont pas prononcés au nom du Figaro et n’engagent en rien Le Figaro. Ils ne reflètent pas la ligne éditoriale du journal », s’est-il défendu, soulignant qu’il avait fait part de sa « réprobation » auprès de l’intéressé.

Eric Zemmour officie aussi régulièrement sur RTL comme « débatteur ». Selon les informations du Parisien, les journalistes espèrent son éviction : « Nous souhaitons que ça bouge ».