Mort de Jacques Chirac : Quand sa marionnette aux « Guignols de l'info » devint mythique

HOMMAGE CATHODIQUE Une émission de télévision peut-elle favoriser une élection à la tête du pays ? C’est ce que beaucoup ont affirmé à propos du personnage de Jacques Chirac dans « Les Guignols ».

Clément Rodriguez
— 
Jacques Chirac était l'un des personnages historiques des « Guignols de l'info »
Jacques Chirac était l'un des personnages historiques des « Guignols de l'info » — CORLOUER RENAUD/SIPA

Un homme politique de premier plan, mais aussi un personnage de divertissement. Même avant son élection en tant que chef de l’Etat, Jacques Chirac, qui s’est éteint ce jeudi 26 septembre, faisait partie du casting des marionnettes des Guignols de l’info. Les auteurs du programme sentant un potentiel comique chez ce personnage, son double apparaît dès l’épisode pilote des Arènes de l’info, le premier nom des Guignols, en 1988. « Il a été un personnage principal à partir de “Putain, deux ans” en 1993 et quand on a inventé “mangez des pommes”, explique François Guizerix, l’un des marionnettistes de l’émission. C’est devenu un personnage qui a fait aimer les Guignols et qui a marqué le début de l’histoire de l’émission. »

La bataille à laquelle se livrent Edouard Balladur et le futur chef de l’Etat en 1995 est au cœur des parodies quotidiennes. Elle est ponctuée par la phrase « Mangez des pommes » qui deviendra mythique, inventée par les auteurs de l’émission puis reprise par l’équipe du candidat. Une expression qui, selon certains, aurait augmenté son capital sympathie, et aurait participé à son élection. « Quand je pense qu’on a fait élire Chirac et qu’on n’est même pas ministres. On s’est fait niquer ! », ironisait Bruno Gaccio, l’un des auteurs du programme, pourLibérationen 1995.

Les phrases cultes de Jacques Chirac aux Guignols

Proche du peuple, surnommant Bernadette Chirac « maman », et préférant la tête de veau à des mets plus fins, la marionnette de Jacques Chirac devient rapidement emblématique et l’une des préférées des téléspectateurs. Parmi ses phrases cultes, on retiendra « putain, deux ans » qui fait son apparition en 1993, pour traduire son impatience de devenir président. À cette même période, le surnom de « couille molle » adressé à Edouard Balladur reste aussi dans les annales. On se souvient également de la formule « le monsieur te demande », hurlée en direction de Valéry Giscard d'Estaing à longueur d’émission, le faisant passer pour un vieillard un poil dur de la feuille.

Que ce soit à propos des emplois fictifs du RPR à la mairie de Paris ou encore de l’affaire des marchés publics d’Ile-de-France, les scandales de l’ère Chirac n’ont pas été étouffés par les Guignols. À tel point qu’à partir de 2001, le président de la République se transforme en « Super Menteur ». Masque rouge, costume bleu floqué des lettres « SM », le super-héros (ou super-vilain ?) apparaît de temps en temps à l’antenne sur le générique de Wonder Woman. Il permet alors aux autres personnages de se sortir de situations embarrassantes avec des (super) mensonges, politiques ou non.

L’ultime hommage de Canal+

François Guizerix, marionnettiste historique des Guignols, a participé à l’élaboration du personnage Chirac, en lui donnant, au-delà de son vocabulaire légendaire, des gestes propres, à savoir ses tics dans les yeux ou ses mouvements d’épaule. « On avait la chance d’avoir le modèle vivant, et on devait en faire un clone et un clown. Pour cela, Chirac était un super bon client », se souvient-il.

Ce 26 septembre, Canal + a rendu hommage à l’ancien président en publiant un cliché de sa mythique marionnette sur leur compte Twitter. « Merci Monsieur le Président », est-il écrit en légende de la photo.