«Je t'aime, etc.» : Dans les coulisses du talk-show de France 2 qui parle sexe et fantasmes

ON AIR Pour sa troisième saison, « Je t’aime etc. » poursuit sa belle lancée et s’ouvre à de nouvelles perspectives. Petit tour dans les coulisses de l’émission qui donne un coup de frais à France 2

Clément Rodriguez

— 

Forte de son succès, la bande de « Je t'aime, etc » s'agrandit saison après saison
Forte de son succès, la bande de « Je t'aime, etc » s'agrandit saison après saison — GUYON Nathalie
  • Je t’aime, etc. réunit chaque semaine un public toujours plus large sur France 2.
  • L’émission, présentée par Daphné Bürki, veut libérer la parole des téléspectateurs sur des sujets personnels.
  • 20 Minutes s’est rendu sur le tournage du programme qui ose parler de sexe en plein après-midi.

« Merci, vraiment, du fond du cœur, d’être chaque jour plus nombreux à nous regarder. C’est une troisième saison extraordinaire qu’on est en train de vivre avec vous. » C’est par ces mots que Daphné Bürki a démarré Je t’aime, etc ce jeudi. L’émission quotidienne présentée par l’animatrice la plus rock’n’roll du PAF débute cette nouvelle année sur les chapeaux de roues, battant des records historiques. Ce jour-là, ce sont 493.000 téléspectateurs qui se sont branchés sur France 2 pour suivre le programme, soit 8,8 % de part de marché.

Dans les coulisses, les membres de la production et les chroniqueurs se félicitent de cette montée en puissance, tout en restant humbles. « On fait du mieux qu’on peut », glisse Daphné Bürki entre deux tournages. Ce jeudi, comme chaque semaine, les équipes se pressent pour enchaîner les numéros. En une seule journée, cinq émissions doivent être mises en boîte, dont une qui est diffusée en direct, dès 15h05, sur France 2. Le rythme est soutenu, la pause déjeuner est (très) courte.

Répétitions millimétrées

30 minutes avant le live, les chroniqueurs et l’animatrice répètent le déroulé de l’émission à suivre. En direct, la marge de manœuvre est très serrée, les conditions de tournage laissent peu de place au hasard, et il faut donc que tout soit calé à la minute près. « Caroline, tu alterneras les questions avec Daphné pour que ce soit moins redondant », explique l’un des membres de la production à Caroline Diament. Déplacements de l’animatrice sur le plateau, place des chroniqueurs, les interrogations fusent au moment où tous tentent de s’approprier l’émission à venir.

« Là, c’est un peu la course, mais je ne le montre pas », confie Frédéric Lisa, le producteur exécutif, quelques minutes avant le direct. Ne pas se laisser aller au stress, voilà l’une des missions de Daphné Bürki, peu de temps avant la prise d’antenne. Très concentrée, elle lit à nouveau le conducteur du programme, imperturbable, alors même que le chauffeur de salle, Lionel Tim des Linkup (oui, le groupe créé par Popstars en 2003), crie tout autour d’elle pour mettre le public dans les meilleures dispositions. Pendant une heure, celle qui anime également les Victoires de la musique va enchaîner les vannes et les questions persos à ses invités, dans une décontraction toute naturelle.

Une émission de service public

Il y a trois ans, lorsque Nathalie Cottet a eu l’idée de Je t’aime, etc, l’idée de parler sexe et amour en plein milieu de l’après-midi sur France 2 pouvait paraître saugrenue. Aujourd’hui, le pari semble réussi puisque le public est au rendez-vous chaque jour. « On veut mettre en avant les sentiments humains, explique la productrice. Ceux qui nous suivent tous les jours connaissent les chroniqueurs, ils s’y attachent », ajoute-t-elle pour justifier le succès du programme. Et comme à de vieux copains, le public n’hésite pas à faire des confidences aux chroniqueurs. Que ce soit par mail ou via Facebook, les équipes éditoriales de l’émission reçoivent des dizaines de messages de téléspectateurs, leur demandant de répondre à leurs questions dans l’émission. Tout cela fait l’objet d’une séquence intitulée « le courrier du cœur », dans laquelle Caroline Diament donne des pistes de réflexions à ces personnes. En s’adressant directement aux téléspectateurs en quête de réponses, Je t’aime, etc remplit pleinement sa mission de service public au quotidien.

Un talk d’humeur plus qu’une émission sexo, c’est tout de même ce à quoi tend de plus en plus le programme au fil des saisons. Si on y parle toujours câlins et contraception, Je t’aime, etc est dorénavant davantage tourné vers ses invités, confirme-t-on du côté de la production. Que les fidèles se rassurent, on parlera toujours santé et fantasme, mais les personnalités seront davantage mises à contribution, à l’image des vidéos auxquelles on leur demande de participer, afin d’alimenter les réseaux sociaux de l’émission. Propager l’amour en ligne, voilà un autre défi de l’émission pour cette saison.