« Cauchemar en cuisine » : Après le passage de Philippe Etchebest à Montpellier, La Perle noire retrouve des couleurs

RESTAURANT « 20 Minutes » s’est rendu au restaurant du Parc 2000, après la diffusion de l’émission de M6

Nicolas Bonzom

— 

Adel, le propriétaire du restaurant La Perle noire à Montpellier.
Adel, le propriétaire du restaurant La Perle noire à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Fatiha et Adel, propriétaires du restaurant La Perle noire, à Montpellier, ont participé à l’émission « Cauchemar en cuisine », qui a été diffusée le 4 septembre sur M6.
  • Depuis, le restaurant du Parc 2000 à la Mosson retrouve peu à peu des couleurs.
  • « Cette expérience, c’était que du bien pour nous », confie Adel.

A La Perle noire, un portrait de Fatiha et Adel, les propriétaires du restaurant, entourant Philippe Etchebest, trône dans la salle. Il faut dire que le passage du chef dans cet établissement du Parc 2000, à Montpellier, les a sans doute sauvés de la fermeture. Lors de l’émission « Cauchemar en cuisine » du 4 septembre sur M6, les téléspectateurs avaient découvert une équipe totalement dépassée.

« Pour tous les deux, le tournage a été très éprouvant, mais le chef a été extraordinaire, très bienveillant. Je crois que le couple a beaucoup touché les téléspectateurs », confie Agathe Melmoux, dirigeante de l’agence de communication Com’Un Pro et proche de Fatiha et Adel. C’est elle qui a fait appel à Philippe Etchebest. « Le chef a compris la situation, qui était très compliquée, et n’a pas été trop dur avec eux, reprend-elle. Adel applique petit à petit les conseils qu’il lui a donnés, il ne peut pas tout faire d’un coup. »

« Cette expérience, c’était que du bien pour nous »

Depuis la diffusion de l’émission, les réservations au restaurant ont explosé, et La Perle noire retrouve peu à peu des couleurs. « Les clients n’attendent pas la perfection, ils viennent d’abord par solidarité, on sent qu’ils veulent que le restaurant s’en sorte », reprend la jeune femme, qui a accompagné le couple pendant le tournage.

« Cette expérience, c’était que du bien pour nous, confie Adel. J’ai appris beaucoup avec le chef, il faut toujours apprendre. Après la diffusion, nous avons reçu beaucoup d’appels au restaurant, de personnes que nous ne connaissions même pas, des quatre coins de la France, pour nous souhaiter du courage. C’est très émouvant. »

Aujourd’hui ouvert le midi du lundi au vendredi, l’établissement montpelliérain devrait bientôt ouvrir trois soirs par semaine, avec une carte plus restreinte, deux entrées, deux plats et deux desserts. « La daurade-ratatouille que m’a appris à faire le chef, je la fais les yeux fermés ! », sourit Adel. L’équipe recherche aujourd’hui une serveuse et un chef auto-entrepreneur pour accompagner le développement du restaurant, et une cagnotte en ligne a été ouverte (ici) pour aider le couple à surmonter leur épreuve.