Le torchon brûle-t-il entre Laurent Ruquier et France 2?

MEDIAS Selon « Le Journal du dimanche », « la probabilité est forte » pour que l’animateur d'« On n’est pas couché » quitte France 2, ce que Laurent Ruquier a, de son côté démenti

F.R.

— 

Laurent Ruquier sur le plateau d'«On n'est pas couché».
Laurent Ruquier sur le plateau d'«On n'est pas couché». — Rémy GRANDROQUES - FTV

Cet article a été mis à jour à 18h pour intégrer la réaction de Laurent Ruquier et le titre initial de l’article («Le torchon brûle entre France 2 et Laurent Ruquier ») a été modifié.

Le torchon brûle entre Laurent Ruquier et France 2. Ce dimanche, le JDD estime que « la probabilité est forte » pour que l’animateur quitte la chaîne d’ici à quelques mois, son contrat comprenant une clause de sortie en cours de saison et révèle que M6 tenterait de le « récupérer ».

Selon l’hebdomadaire dominical, la direction de France Télévisions n’aurait pas apprécié le passage de Yann Moix sur le plateau d’On n’est pas couché (ONPC) lors de l’émission de rentrée. L’écrivain, et ex-chroniqueur du talk-show, aurait été traité avec une « extraordinaire complaisance », d’après un cadre dirigeant du groupe public cité dans l’article. La même source pointe les « liens de connivence » entre Yann Moix et Laurent Ruquier, et le fait que Catherine Barma, la productrice d’ONPC, était également la productrice de l’émission – désormais supprimée – du romancier, Chez Moix, sur Paris Première.

Polémique « inévitable »

L’auteur avait été invité dès le mois de juin pour promouvoir son roman Orléans lors de l’émission du 31 août. Mais face aux controverses ayant émergé entre-temps, France Télévisions aurait appelé Laurent Ruquier et sa productrice à la « responsabilité ». Ces derniers ont maintenu l’invitation. Le cadre du groupe public cité dans le JDD affirme qu’après avoir vu la première émission en amont de sa diffusion à l’antenne, la polémique « semblait inévitable ».

« Qu’est-ce qu’il fallait faire ? Flinguer [Yann Moix] sur le plateau ? Qu’est-ce que veulent les gens ? Qu’il se suicide ? C’est honteux, ce qu’il se passe, voilà ce que je vais vous dire. Ce qu’il a fait est honteux mais ce qu’il se passe autour de lui est honteux aussi », avait déclaré Laurent Ruquier à 20 Minutes mardi.

« On n’est pas un tribunal »

Au sujet de la manière dont il a mené l’interview de l’écrivain, il ajoutait : « J’ai l’impression d’avoir posé les questions qu’il fallait. Après, on peut me reprocher de ne pas être allé dans le détail… Mais enfin, on n’est pas un tribunal. »

Par ailleurs, l’animateur ne cachait pas sa sympathie pour l’ex-chroniqueur d’ONPC (« C’est un ami, c’est quelqu’un que je connais ») et mettait en avant la transparence de ces liens car « il y a tellement dans ce métier de connivences, de complaisances qui sont clandestines ».

Lors de l’entrevue, Laurent Ruquier laissait entendre entre les lignes qu’il n’imaginait pas arrêter son talk-show de sitôt : « L’émission est très prescriptrice, et tant mieux, et elle le sera encore longtemps, je le pense. »

L’animateur a réagi ce dimanche. Il assure n’avoir « ni vu ni parlé avec les dirigeants d’M6 depuis juin dernier et encore c’était pour RTL [RTL appartient au groupe M6] ». Il ajoute qu’il « bénéficie du soutien de Delphine Ernotte et Takis Candilis », la présidente et le numéro 2 de France Télévisions, niant ainsi toute tension entre le groupe public et lui.