«Pékin Express: La route des 50 volcans»: Comment se déroulent les castings

AVENTURE Avec 44.000 dossiers de candidatures envoyés cette année, « Pékin Express » a battu son propre record

Clément Rodriguez

— 

Les huit binômes de la saison 12 de «Pékin Express»
Les huit binômes de la saison 12 de «Pékin Express» — Patrick ROBERT/M6
  • La nouvelle saison de Pékin Express revient le jeudi 18 juillet sur M6.
  • Cette année, plus de 44.000 candidats se sont portés volontaires pour participer au jeu.
  • On vous dévoile les coulisses des différentes étapes du casting.

Ils étaient 30.000 à candidater l’année dernière pour vivre une odyssée incroyable. Cette année, plus de 44.000 personnes ont envoyé leur dossier à la production de Pékin Express afin de partir à l’aventure. Parmi elles, seuls huit binômes ont été sélectionnés pour découvrir les temples mayas du  Guatemala, la nature sauvage du Costa Rica, et les mystères de la Colombie dans la nouvelle saison du jeu qui est diffusé à partir de jeudi soir sur M6.

Voici comment se déroulent les différentes étapes du casting de Pékin Express : La route des 50 volcans.

Seize candidats atypiques

Ce qui fait un bon casting, en général, ce sont les bonnes histoires. La production de Pékin Express l’a bien compris et mise sur des personnalités toutes aussi attachantes que (un peu) caricaturales. Pour cette douzième saison du jeu, on retrouvera donc, par exemple, Thomas et Mathieu, les frères bûcheron, Laëtitia et Aurélie, les sœurs que tout oppose ou encore Steve et Martine, un coach sportif et son élève retraitée. Le duo dont on devrait entendre le plus parler, c’est celui des deux inconnus, composé de Fabrice, 50 ans, surveillant de piscine qui vit chez sa maman et Briac, 21 ans, un poil caractériel.

Pour que ce binôme d’inconnus marche au mieux à l'écran, la production décide d’opposer les caractères. Cette année, Fabrice est un aventurier dans l’âme qui fait le programme pour l’aventure humaine avant tout, tandis que Briac est un jeune homme qui ne pense qu’à la victoire. Au départ, le candidat avait fait le casting avec son beau-père, mais la production a préféré garder Briac pour le mettre en duo avec quelqu’un qu’il ne connaissait pas. « La difficulté du casting de Pékin Express, c’est que c’est un binôme et que les deux doivent être très bons » confiait la production lors de la conférence de presse de cette douzième saison. Le secret pour qu’un duo de candidats fonctionne ? Que le suiveur soit aussi fort que le leader, c’est comme ça que le binôme existe vraiment.

Un casting en plusieurs étapes

Afin de choisir les meilleurs binômes d’aventuriers, les prétendants passent plusieurs étapes durant les phases de sélection. Pour commencer, ils doivent envoyer leur dossier de candidature à M6. Ils ont pour consigne d’y renseigner leurs coordonnées, mais aussi leur plus gros défaut et leur plus grande qualité, ainsi que les pays dans lesquels ils ont déjà voyagé. Il faudra ajouter à cela trois photos : un portrait, une photo en pied et une photo qui résume la personnalité du futur candidat.

À Paris, la production reçoit donc tous les dossiers et fait un premier tri. À partir de ce moment-là, un classement est fait en trois catégories : les « oui », les « non » et les « peut-être ». Pour faire leur choix, les membres de la production se basent sur les liens au sein du binôme, s’intéressent à leur histoire, mais aussi à leur profession ou encore leur région d’origine.

Une fois que le premier choix est fait, 400 binômes sont invités à Paris afin de passer un casting vidéo de 15 minutes. Une étape qui permet à la production de réduire la sélection à 40 duos de candidats. Ces derniers reviennent ensuite pour un second entretien filmé, qui dure cette fois-ci de deux à trois heures. Un entretien qui est également l’occasion pour les binômes de voir un psychologue et de passer des examens médicaux. C’est grâce à cette dernière étape que les seize candidats du casting final sont définitivement choisis.

Une petite dizaine de candidats de secours

« On a la chance extraordinaire d’avoir un choix énorme, et donc de faire tous les types de liens, quasiment tous les types de niveaux sociaux et toutes les générations » explique Stéphane Rotenberg. Parmi ces milliers de candidats, le choix des binômes qui prendront bel et bien part à la compétition se fait pourtant rapidement. « Chaque année, les huit ou dix binômes sont assez évidents. Sur les 44.000 de cette année, les huit qui sont là se sont imposés assez naturellement » note la production.

L’année dernière, le binôme d’inconnues avait été contraint d’abandonner la compétition après la mort du père de l’une des candidates. Florian et Gabriel, deux autres candidats qui ne se connaissaient pas, ont donc été appelés à la rescousse. « On a trois ou quatre binômes qui sont des candidats de secours, explique la production. Ils attendent à Paris pendant qu’on tourne, avec leur sac à dos, prêt à partir, avec des examens médicaux, leurs vaccins, leur visa. Tout est fait pour qu’ils puissent nous rejoindre rapidement ».

Et Stéphane Rotenberg dans tout ça ?

Le maître de la course, Stéphane Rotenberg, n’a quant à lui pas son mot à dire sur le choix des candidats. Toutefois, il se doit de connaître les candidats et leurs histoires comme il nous l’explique : « Je dois savoir que Martine faisait 20 kg de plus il y a un et demi, qu’elle était incapable de marcher plus de 5 minutes et qu’elle fait ce programme pour avancer. Il faut que je comprenne que les deux sœurs s’aiment mais ne se supportent pas et qu’elles font ce programme pour passer au-delà des chicaneries du quotidien et revenir à l’essentiel… »

Puisque la qualité du casting fait l’essentiel du succès, ou de l’échec, de ce type du programme, on saura bientôt si les équipes de production de Pékin Express ont réussi leur coup.