«Malcolm», «Le Prince de Bel-Air», «Sex and the City»... Mais au fait, comment se terminent ces séries cultes?

NOSTALGIE Elles ont égayé vos soirées des années 1990 et 2000, et reviennent cet été… Mais que racontent les derniers épisodes de ces trois séries mythiques ?

M. G.

— 

Frankie Muniz et Justin Berfield dans les rôles de Malcolm et Reese, lors du dernier épisode de la série «Malcolm in the middle»
Frankie Muniz et Justin Berfield dans les rôles de Malcolm et Reese, lors du dernier épisode de la série «Malcolm in the middle» — INTERFOTO USA/SIPA

Elles vous ont manqué ? Elles sont de retour. Cet été, trois séries cultes sont disponibles en intégralité. W9 rediffuse Malcolm chaque jour à 12h40, OCS a mis Sex and the city à disposition et Netflix s’est payé l’intégrale de Le Prince de Bel-air. Autant de séries mythiques mais que, peut-être, vous n’avez pas eu l’occasion de regarder en entier.

Pas de panique, 20 Minutes vole à votre rescousse et vous raconte le dernier épisode de ces séries doudous.

Malcolm in the middle : « Toi tu seras Président des États-Unis. Le luxe et l’argent, ce sera pour Dewey »

Vous avez sans doute déjà croisé à la télé la fratrie de Malcolm, des sales gosses turbulents, prêts à toutes les ruses pour échapper à leurs parents. Crados mais adorables. Diffusée au début des années 2000, Malcolm et sa famille - qui ne roule pas sur l'or- ont étalé leur ingénierie en matière de bêtises durant 150 épisodes, jusqu’à ce 14 mai 2006 et la diffusion du dernier…

Malcolm est accepté à Harvard ! Loïs et Hal raclent les fonds de tiroirs pour réunir l’argent de l’inscription. Reese quittera aussi la maison dans quelques semaines : il va devenir le concierge d’un lycée et devenir le colocataire de Craig. Loïs compte les jours… L’aîné, Francis, s’épanouit en étant fonctionnaire même s’il fait croire à sa mère qu’il reste un électron libre sans responsabilité et sans travail.

Le trio infernal de la maison va donc être éclaté… Et se doit de supprimer l’arme de destruction massive de leur mère : une fausse radiographie du faux cancer de leur mère. Lors d’une péripétie finale Loïs offre une grande leçon de vie à Malcolm en lui ordonnant de devenir Président des Etats-Unis pour aider les familles modestes comme la leur : « C’est trop tard maintenant, tu dois le faire ! »

Reese et Malcolm ont quitté la maison, Dewey forme son petit frère à rendre leur mère encore plus chèvre mais bon… Les deux parents semblent plus tranquilles… Jusqu’à la dernière image : Loïs apprend qu’elle est enceinte de son sixième enfant.

Sex and the City : Retrouver le collier « Carrie » sur une chanson de Mc Solaar

Quatre copines, ultra-fringuées, s’interrogent sur les relations amoureuses lorsqu’elles se retrouvent dans des restos hypes de New-York. Il y a Carrie, l’auteure aux looks tout droit sorti du dernier Vogue, Miranda, l'avocate rigide et indépendante, Samantha, la businesswoman accro au sexe et enfin Charlotte, un brin prude, romantique et passionnée d’art. Et leurs nombreux mecs… La série diffusée dès 1998 propose une centaine d’épisodes explorant des sujets variés qui vont de l'ex trop pot-de-colle à l’anulingus.

Le dernier épisode commence mal : grande solitude et grandiloquence… Le Paris de Carrie est un échec. Alors qu’elle attend dans son coin pendant l’installation de l’exposition d’Aleksandr, son nouvel amant, elle retrouve son collier aux lettres « Carrie » qu’elle pensait perdu… C’est le signal pour elle qu’il est temps de fuir avec pour fond sonore le rap La Belle et le bad boy de Mc Solaar. Pour la mille cent cinquantième fois dans la série, on voit Carrie courir sur ses talons hors de prix criant avec désespoir « Taxi ! taxi ! taxi ! »… Finalement, elle tombe par hasard sur l’amour de sa vie : Mister Big. Il l’enlace sur le Pont des arts et la récupère pour de bon. «Take me home» conclu Carrie.

Pour ses copines new-yorkaises, le constat n’est pas tip top : Miranda s’occupe de la mère de Steve, Samantha perd sa libido à cause de la chimio et Charlotte tente d’adopter un enfant avec son mari Harry. Heureusement (non), un film donnera une suite à cette fin douce amère.

Le Prince de Bel-Air : Carlton offre sa dernière danse

Produite par Quincy Jones, cette série comique a révélé Will Smith qui y tient le rôle principal. Pendant six ans, les téléspectateurs vont suivre l’acclimatation de Will dans le milieu social plus élevé de son oncle. Après avoir grandi à Philadelphie, le fan de rap va habiter à Los Angeles chez cette famille servie par un majordome. Jusqu’à la vente de la maison qui va signer la fin du Prince de Bel-Air...

Alors que toute la famille va quitter la maison (Phil et Vivian partent sur la côte Est, Carlton va à Princeton, Jeffrey rejoint son fils à Londres…), Will se retrouve sans projet et sans toit… Après avoir menti à tout le monde en prétendant qu’il avait trouvé un appart, Will avoue finalement avoir besoin d’aide. Oncle Phil parvient à lui trouver un logement. Big hug, dernières saillies et surtout, surtout… Alors qu’ils se disputent sur les CD à emporter Will et Carlton s’offre une dernière danse au milieu des cartons.