«ONPC»: Christine Angot ne sera plus chroniqueuse la saison prochaine, révèle Laurent Ruquier

INFO «20 MINUTES» Contacté par « 20 Minutes », Laurent Ruquier affirme que « ni Charles [Consigny], ni Christine [Angot], ni personne d’autre » ne serait chroniqueur dans la nouvelle formule d'« On n’est pas couché » annoncée pour septembre

Fabien Randanne

— 

L'animateur Laurent Ruquier.
L'animateur Laurent Ruquier. — C. DELAHAYE/SIPA

« La saison prochaine, les journalistes, éditorialistes ou témoins de l’actualité qui seront présents sur le plateau seront différents chaque semaine. » Ce mardi après-midi, Laurent Ruquier a révélé au détour de quelques tweets des détails sur On n’est pas couché version 2019-2020.

« Il n’y aura pas de duo pour remplacer ou succéder à Christine Angot et Charles Consigny avec qui nous enregistrons, comme prévu, la dernière émission de la saison cette semaine [ce jeudi soir] », ajoute l’animateur du talk-show de France 2, répondant à la question d’une téléspectatrice sur Twitter.

Une « décision prise il y a plusieurs semaines »

Contacté par 20 Minutes, Laurent Ruquier n’a pas développé davantage son projet. « C’est pour l’instant la seule décision prise et je vais travailler tout l’été sur la nouvelle formule », nous a-t-il répondu. En revanche, il annonce que Christine Angot ne sera plus chroniqueuse à la rentrée : « ni Charles [Consigny], ni Christine [Angot], ni personne d’autre ». Une « décision prise il y a plusieurs semaines déjà, affirme-t-il. J’attendais qu’on me pose la question pour y répondre ! »

Dimanche, dans les colonnes du Parisien, Charles Consigny annonçait qu’il ne serait plus chroniqueur dans On n’est pas couché en septembre. Celui qui a succédé à Yann Moix cette saison entend se consacrer à sa carrière d’avocat. De son côté, Christine Angot a suscité une vive polémique en établissant, dans ONPC, une comparaison hasardeuse entre l’esclavage et la Shoah. « Je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre (…) et d’avoir blessé par mes propos. Mon intention était à l’opposé, a-t-elle déclaré dans un communiqué envoyé ce mardi à la presse. Je n’ai pas su trouver les mots. Je le regrette. Mon travail est de me faire comprendre. Je m’excuse d’y avoir échoué. » La séquence a été à l’origine de plus de 900 signalements auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).