«Entrée libre»: Le producteur veut attaquer France Télévisions à la suite de l'arrêt de l'émission

MERCATO Malgré l’arrêt de l’émission, Claire Chazal sera bien à l’antenne de France 5 à la rentrée, avec le magazine « Passage des arts »

V. J.

— 

Claire Chazal en studio pour le magazine «Entrée libre» sur Frnace 5
Claire Chazal en studio pour le magazine «Entrée libre» sur Frnace 5 — François Roelants / FTV

Si Claire Chazal  sera bien à l’antenne de France 5 à la rentrée, ce sera sans son magazine culturel et quotidien Entrée libre. Comme l'a annoncé Takis Candilis, le numéro 2 de France Télévisions, il sera remplacé par Passage des arts, lui aussi présenté par l’animatrice et pour l’instant programmé le samedi en deuxième partie de soirée. C’est donc kif-kif ? Pas pour le producteur d’Entrée Libre, Jean-François Boyer, qui ne décolère pas et annonce au Parisien  « déclencher un contentieux contre le groupe public ».

« Entrée libre », un succès d’audience depuis huit ans

« Ce n’est pas un problème d’arrêter un programme car personne n’est propriétaire de sa case, explique le producteur, tout en rappelant qu’Entrée libre est un succès d’audience depuis huit ans. Ce qui en est un, c’est d’annoncer qu’il va lancer à la place une émission produite en interne sur la même thématique, la même chaîne, à la même heure avec la même animatrice. En sachant, en outre, que c’est nous qui avons permis l’arrivée de Claire Chazal à France Télévisions. Nous avions, à l’époque, demandé à Laurent Goumarre, qui présentait le programme depuis 2011, de partir pour accueillir Claire Chazal selon le souhait de la chaîne. »

« France Télévisions a un devoir général de loyauté »

Selon lui, « France Télévisions a un devoir général de loyauté dans les affaires avec ses partenaires ». C’est pourquoi il va « déclencher un contentieux contre le groupe public sur cette base, mais aussi pour parasitisme, contrefaçon et défaut de bonne foi dans l’exécution des contrats ». Jean-François Boyer est sûr que la chaîne cherche à faire des économies et parle de « spoliation » : « Le titre de l’émission c’est Entrée libre et pas "Entrée libre servez-vous et prenez tout !". Nous avons développé une émission de qualité et ce n’est pas pour la voir récupérée et pour en faire une copie ».