Mariage de Julien et Manon des «Marseillais»: «L’événement people le plus attendu avec la naissance de l’enfant de Meghan et Harry»

FRATES Ce vendredi soir, W9 clôt la saison des « Marseillais : Asian Tour » avec une première dans la téléréalité, les images du très attendu mariage de Julien et Manon

Claire Barrois

— 

Julien et Manon à la sortie de l'église dans «Les Marseillais: Asian Tour».
Julien et Manon à la sortie de l'église dans «Les Marseillais: Asian Tour». — Capture d'écran / W9
  • Le week-end dernier, Julien et Manon des Marseillais se mariaient.
  • Ce vendredi soir, pour clore la saison des Marseillais Asian Tour, W9 diffuse une partie de leur mariage.
  • L’intégralité de la fête sera disponible sur 6play à partir du 17 mai.

Jeudi soir, pour la première fois, après leur départ de la villa dans laquelle ils ont vécu la majorité des aventures de cette saison, on ne disait pas au revoir aux Marseillais. On voyait la bande de copains se retrouver dans leur ville natale, à Marseille, se retrouver pour se détendre. Pour mettre le point final à la saison Asian Tour, place au mariage tant attendu de Julien et Manon. Une première dans la téléréalité en France.

Ceux qui suivent les candidats du programme sur les réseaux ont pu constater que Julien et Manon ont fait quatre jours de fête pour célébrer leur union le week-end dernier. Quatre jours durant lesquels vous verrez leurs invités (dont beaucoup de candidats de téléréalité) réunis pour eux. Mais uniquement sur 6play, et à partir du 17 mai. Ce vendredi soir, seuls les préparatifs et le mariage à l’église seront diffusés sur W9. Un épisode d’une quarantaine de minutes déjà suffisamment riche en émotions, et dont nous avons discuté avec Pierre-Guillaume Ledan, directeur des programmes de flux de W9 et 6Ter.

Déjà dans l’épisode de jeudi, on entrait un peu plus dans l’intimité de Julien et Manon en voyant leur maison à Marseille sur W9, c’était la première fois, non ?

Ça n’a jamais été fait parce que ça n’est pas l’histoire qu’on raconte. Au départ, l’idée de l’émission était de se demander si les rois de la fête dans le Sud le seraient aussi dans les autres pays du monde. On leur fait découvrir des pays, et les spectateurs sont très demandeurs de ça. Là on était obligés de rentrer à Marseille parce que c’est un vrai mariage avec un vrai maire, un prêtre à l’église de Cassis.

On ne pouvait pas ne pas y être parce que c’est un feuilleton générationnel. Les téléspectateurs voulaient absolument être là parce que c’est la réalité, qu’il y a une émotion sincère. C’était l’événement people le plus attendu du week-end dernier avec la naissance de l’enfant de Meghan et Harry. On a vu un déferlement sur les réseaux sociaux quand c’est arrivé. On est contents de partager ça avec les téléspectateurs.

Pour la naissance de Tiago, vous aviez privilégié un format Internet en diffusant un programme uniquement sur 6play. Qu’est-ce qui vous a donné envie de diffuser le mariage sur la chaîne ?

La naissance de Tiago est arrivée hors saison de tournage, donc c’était impossible de la coupler avec la diffusion des Marseillais. Et puis une naissance est un moment particulier avec hospitalisation, etc. Donc nous n’avions pas de raison de la mettre dans le programme. Mais on a fait quelque chose parce qu’ils ont toujours envie de partager avec leurs fans. Et ça allait avec notre volonté de faire de plus en plus de choses exclusives sur 6play.

Pour le mariage, on pourra retrouver les quatre jours de mariage en intégrale sur 6play. Et ce vendredi soir, on se concentre sur le réveil, la montée d’angoisse, les témoins qui les rejoignent avec bonne humeur et le spectacle permanent habituel des Marseillais. On n’est pas loin d’une comédie romantique. C’est un joli spectacle à regarder.

Avez-vous fixé la date du mariage en fonction de la saison ou la diffusion de la saison en fonction de la date du mariage ?

Manon ne souhaitait pas se marier en hiver. Comme on a tourné Les Marseillais : Asian Tour en novembre, il fallait coller le mariage à la fin de la saison pour qu’on puisse raconter l’événement. C’est pour ça qu’on a calé le mariage début mai. On a travaillé en très bonne intelligence, ils avaient vraiment envie de montrer ça à leurs fans.

Comment avez-vous décidé de découper les événements pour que ça tienne en un épisode télévisé ?

C’est un parti pris au départ. Il fallait se concentrer sur un moment, on ne pouvait pas prendre le meilleur des quatre jours. Donc nous avons misé sur l’église et les derniers préparatifs. Il ne dure que 40 minutes, et c’est assez frustrant parce qu’il y a énormément de choses à voir. Il fallait plus de temps pour tout montrer, pour traiter toute la matière, qui sera donc diffusée sur Internet.

Est-ce l’avenir de l’émission de se rapprocher encore plus du quotidien des « Marseillais » ?

C’est sûr que de voir ce qu’on voit là, ça donne des idées. C’est très sympathique et assez nouveau. Les Marseillais grandissent, donc on va les suivre dans leurs aventures de mari et femme et de parents. Ils sont vraiment sincères dans leur rapport aux autres, et c’est ce qui fait le succès de ce programme. D’ailleurs cette année nous avons 880.000 téléspectateurs, soit une progression de 100.000 par rapport à l’année dernière.

Mais les Marseillais sont aussi très demandeurs pour visiter des destinations, ce qui fait l’ADN du programme et qui intéresse aussi beaucoup les téléspectateurs. Donc on ne changera pas ça. On vient d’ailleurs de décider de la prochaine destination !