Fermeture de France Ô: Pour Emmanuel Macron, la chaîne n'est «pas indispensable»

MEDIAS La suppression de la chaîne en 2020 avait été décidée par le gouvernement en juillet 2018

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse le 25 avril 2019.
Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse le 25 avril 2019. — Jacques Witt/SIPA

Pas de marche arrière envisageable. Emmanuel Macron a justifié jeudi lors de sa conférence de presse, la fermeture annoncée de France Ô en jugeant « pas indispensable » la chaîne nationale dédiée aux Outre-mer, chacun des territoires ultramarins disposant de sa chaîne de télévision.

Selon le président de la République, l’existence de France Ô revient à « justifier que nos Outre-mer, au fond, n’ont pas droit de cité au cœur de France Télévisions ». La suppression de la chaîne en 2020 avait été décidée par le gouvernement en juillet 2018.

Des chaînes pour chaque territoire d’Outre-mer

« Il y a des chaînes pour chaque territoire d’Outre-mer, elles seront maintenues et elles sont indispensables », a ajouté Emmanuel Macron, faisant référence au réseau Outre-mer 1re, implanté dans neuf territoires ultramarins et émettant dans chacun d’entre eux.

Le 12 avril, France Télévisions annonçait le lancement prochain d’un « pacte » pour la visibilité des Outre-mer, à travers lequel le groupe entend s’engager « sur des objectifs précis définis conjointement avec le gouvernement et les moyens pour les atteindre ». Emmanuel Macron a dit jeudi qu’il serait « extrêmement vigilant » concernant ces objectifs.

L’annonce de ce pacte suivait de quelques jours un rapport sénatorial, publié le 9 avril, « sur la représentativité et la visibilité des Outre-mer dans l’audiovisuel public », qui préconisait le maintien de France Ô, qualifiant la visibilité des Outre-mer d'« au mieux marginale, au pire inexistante » sur les chaînes du groupe France Télévisions.