«The Voice»: Les talents qu'on espère ne pas voir K.O.

TELEVISION Sélection non exhaustive des candidats qui ont marqué les auditions à l’aveugle de la huitième saison de « The Voice » et qui affronteront l’épreuve des K.O. que le télécrochet de TF1 lance ce samedi à 21h

Fabien Randanne

— 

De gauche à droite, de haut en bas: Mano, Laura, Areski, Mayeul.
De gauche à droite, de haut en bas: Mano, Laura, Areski, Mayeul. — Lionel Guericolas / Franck Castel - TV -Bureau233
  • A l’issue des auditions à l’aveugle, 72 candidats restent en lice dans la saison 8 de « The Voice » sur TF1.
  • Samedi soir, commence une nouvelle étape, celle des K.O., qui ne permettra qu’à 32 talents de poursuivre l’aventure.
  • « 20 Minutes » passe en revue quelques-uns des candidats les plus marquants de ce début de saison.

Décéptions à prévoir. Ce samedi, The Voice inaugure sa toute nouvelle épreuve, celle des K.O., qui s’annonce on ne peut plus disputée. Si soixante-douze candidats (dix-huit par équipe) sont encore en course à l’issue des auditions à l’aveugle, il n’en restera plus que trente-deux à l’issue de cette étape. Soit huit pour chaque coach. 20 Minutes a sélectionné quelques-uns des talents les plus marquants de cette huitième saison…

  • Equipe Jenifer : Arezki, le « super héros »

« Tu es un super héros avec les pieds sur terre », l’a salué Jenifer, qui l’a trouvé « bouleversant ». Avec sa reprise de La vie est belle de Nassi, Arezki a électrisé le plateau de The Voice sur le deuxième prime, passant du grave aux aigus, avec un débit acrobatique. « Il est fou, il a plusieurs voix en lui, il s’amuse, s’est enthousiasmé Soprano qui s’attendait à découvrir un groupe avant de retourner son fauteuil sur le jeune Amiénois. Oui, il y avait deux trois personnes dans sa tête. » Une fantaisie et une audace prometteuses pour la suite.

On compte aussi sur Leona Winter, la toute première drag queen candidate de The Voice en France, qui a convaincu Jenifer avec une chanson lyrico-pop. On est curieux de la voir dans d’autres registres. Poupie, la tornade venue de Lyon, avait assuré le show avec sa reprise de Me, Myself & I tout en faisant preuve d’un tempérament bien trempé qui pourrait faire des étincelles par la suite…

  • Equipe Soprano : Le rap selon Mayeul

« Le rap, c’est pour moi la seule musique qui permet d’utiliser les mots pour toucher des personnes », a-t-il affirmé dans son portrait de présentation. Pour défendre ses chances, Mayeul a mêlé ses propres paroles au Believer d’Imagine Dragons. Si Mika a exprimé quelques réserves tout en faisant remarquer son « énorme potentiel », Soprano, lui, était dithyrambique : « Tu as chanté ce que tu étais, j’ai kiffé le texte, l’attitude, je te veux dans mon équipe pour qu’on puisse aller encore plus loin. » Et on a bien envie de voir jusqu’où il est capable d’aller.
 

On est aussi très intrigué par Monstre, la candidate qui s'est présentée masquée à son audition. Le mystère dont elle s’entoure fera-t-il pschiiit ou s’imposera-t-il comme un élément primordial de son identité d’artiste ? Sur sa reprise de The Greatest Show, Adrien avait joué à fond la carte monsieur Loyal, quitte à surjouer la théâtralité. Mais quelque chose nous dit que s’il va plus loin, on ne risquera pas de s’ennuyer.

  • Equipe Julien Clerc : La sensibilité de Laura Parrado

Elle est l’une des plus grandes sensations de ce début de huitième saison. Laura Parrado a conquis coachs et téléspectateurs en chantant Les enfants paradis, un morceau de Damien Saez dédié aux victimes des attentats du 13-Novembre. Juste après l’émission, la chanson s’est retrouvée parmi les plus téléchargées sur iTunes en France. Laura sera-t-elle en mesure de nous offrir autant d’émotions sur d’autres chansons ? C’est tout ce qu’on lui souhaite.


On est très curieux de voir ce que l’avenir réserve à Virginie Vetrano, plus connue sous le nom de Lisa Angell, qui a représenté la France à l’Eurovision 2015. La Varoise assure que sa participation au télécrochet est « un délire » qui lui « fait du bien ».  Camille Hardouin, pourrait également offrir à cette saison une belle part de sensibilité.
 

  • Equipe Mika : La voix de Mano

Le metal à The Voice, ce n’est pas si courant. C’est pourquoi la présence de Mano est réjouissante. Le quadragénaire au physique imposant, venu de Tahiti, a emballé Mika avec sa reprise d’Enter Sandman de Metallica. « On sentait une intensité, il n’y avait rien de blasé. Souvent, les gens s’approprient un style pour être accepté plus facilement. Eh bien vous vous avez fait l’inverse », a analysé le coach. De telles audaces, on en prendrait volontiers tous les samedis.
 

On compte aussi sur Coco, la jeune Moldave, qui est loin d’être passé inaperçue lors du cinquième prime. « Je suis folle et je ne sais pas si c’est bien », a-t-elle dit. On se le demande encore. Adrian Byron Burns est quant à lui, du haut de ses 67 ans, le doyen de l’émission. Il avait convaincu avec sa reprise de Father & Son de Cat Stevens et on aimerait bien le voir poursuivre sa route dans The Voice