«L'amour est dans le pré»: Accusée de manquer de sincérité, Karine Le Marchand est soutenue par les ex-candidats

SOUTIEN Olivier Delacroix s’en est pris à l’animatrice, qui a demandé aux anciens participants de l’émission leur avis sur son compte Instagram

Marie-Laetitia Sibille

— 

L'animatrice a mis en ligne une vidéo disant : Alors, il paraît qu'on vous prend pour des cons ?
L'animatrice a mis en ligne une vidéo disant : Alors, il paraît qu'on vous prend pour des cons ? — Liewig Christian-POOL/SIPA

« Alors il paraît qu’on vous prend pour des cons depuis quatorze ans et que vous ne vous en rendez pas compte ? » Dans la vidéo, le ton est donné. Sur son compte Instagram, Karine Le Marchand tient à avoir l’avis des ex-candidats de « L’amour est dans le pré ».

Invité dans le Buzz TV de TV Magazine mardi 26 février, l’animateur Olivier Delacroix n’a pas hésité en effet à critiquer le programme : « Je n’aime pas du tout cette émission. Je sens que tout est fake […]. Pour moi, “L’amour est dans le pré” fait partie de ces émissions qui se jouent des sentiments, des émotions », a-t-il lancé avant d’ajouter : « Je doute sincèrement de la sincérité et du regard de celle qui l’incarne. […] Je la connais. Je ne pense pas que ce soit quelqu’un qui aime autant les gens qu’elle le dit. »

« On a un cerveau »

Sur le profil Instagram de Karine Le Marchand, les anciens candidats ont répondu et pris sa défense. Notamment les fidèles et soutiens indéfectibles de l’émission, Pierre et son épouse Frédérique, qui se sont rencontrés lors de la saison 7. « On a un cerveau, on a une intelligence, on a notre histoire, celle d’avant, celle d’après. Mais, notre histoire, vous êtes dedans. Vous êtes avec nous, tous les jours on pense à vous et je peux vous dire que ça continuera », a soutenu Pierre. Frédérique a rebondi : « Une histoire d’amour, une histoire d’amitié avec des gens qui sont des vraies gens, pas des gens superficiels de la télé. Ce sont des gens qui ont un cœur. »

Lundi 25 février, c’est l’ex-candidate Julie, l’éleveuse de moutons des Vosges, s’en était aussi prise à l’émission dans Ouest-France : « Si c’était à refaire, je ne le referais pas. Et je ne conseille pas à d’autres agriculteurs de le faire. »