VIDEO. «Top Chef» 2019: Michel Sarran joue à domicile, et évidemment le cassoulet est à l'honneur

CUISINE Pour l’épisode 4 de la saison 2019, « Top Chef » a délocalisé son garde-manger à Toulouse, chez Michel Sarran. Avec un challenge relevé pour les candidats et un jury final alléchant

Helene Menal

— 

Un jury final un peu particulier sur la terrasse de Ma Biche sur le Toît.
Un jury final un peu particulier sur la terrasse de Ma Biche sur le Toît. — M. Etchegoyen - M6
  • Michel Sarran a concocté l’épreuve puis le jury final de l’émission Top Chef tournée à Toulouse.
  • Au menu, du cassoulet bien sûr et autour de la table, des invités 100 % toulousains : les chanteurs Bigflo et Oli, et les rugbymen Yoann Huget et Maxime Médard. Du lourd mais allégé.

Adeptes de Top Chef, c’est à Toulouse que vous allez voyager ce mercredi en allumant votre télé. Michel Sarran reçoit à domicile. Pas dans son restaurant étoilé, dans l’autre, Ma Biche sur le Toit, qui domine la Ville rose au sommet des galeries Lafayette. Un nouveau lieu, plutôt tendance, qui lui « tient particulièrement à cœur ». Et où par une nuit d’octobre, l’équipe de l’émission culinaire a dû relever le challenge de hisser des tonnes de matériel, des dizaines de kilos de denrées et d’installer une régie en cuisine.

Pour cet épisode, Michel Sarran a laissé son tablier noir et sa brigade – réduite à Samuel et Guillaume – à un confrère gersois, Bernard Bach. « En plus d’être adorable, il a une personnalité forte et attachante », dit de lui le chef étoilé qui, à défaut de motiver ses troupes, a concocté tout le casting. Avec un jury final qui en dit plutôt long sur lui. Maxime Médard et Yoann Huget, les internationaux du Stade Toulousain, ont accepté de s’attabler pour sortir de leur « zone de confort » et parce que ça leur rappelle « les troisièmes mi-temps » où ils croisent souvent Michel Sarran.

Plus étonnant, et « moins athlétique » c’est eux qui le soulignent, Bigflo et Oli ont dit oui à leur « pote » Michel, qui vient les voir en concert et avec qui ils échangent souvent « des textos ». « Un jour, il nous a invités chez lui, il nous a fait son show », raconte Olivio. Du coup, ils reviennent.

Un jury compliqué à satisfaire

Michel Sarran a aussi choisi le thème de l’épreuve. On ne peut plus toulousain puisqu’il s’agit de l’incontournable cassoulet. « Alors oui, c’est cliché, mais ce plat fort en goût et en gueule est un véritable symbole de la cuisine occitane, dit-il. J’attends des candidats qu’ils le revisitent, qu’ils en conservent le goût mais en donnent une version futuriste et allégée ». Ce dernier impératif sera particulièrement surveillé par les deux rugbymen dont le programme sportif ne prévoit pas vraiment une entorse aux haricots tarbais.

En plus, Maxime Médard – plutôt porté sur la préparation du « cabillaud papillote » – a du mal à se défaire du souvenir du cassoulet de sa grand-mère. Pour Bigflo et Oli, le challenge est carrément dément. La dernière fois que Florian a préparé du riz en sachet, il a ôté le plastique avant la cuisson. Il « déteste le cassoulet » et ne se départit pas de l’image de « la boîte de conserve qui dégueule ». Autant dire qu’il va falloir « faire péter » les saveurs.