VIDEO. «Victoires de la musique»: «C'est juste la fin du monde», lance le chanteur de Shaka Ponk pour alerter sur l'écologie

PRISE DE CONSCIENCE Frah des Shaka Ponk a utilisé les «Victoires de la musique» comme une tribune

C.B.
— 
Frah, le chanteur de Shaka Ponk, a alerté les téléspectateurs sur le réchauffement climatique aux «Victoires de la Musique».
Frah, le chanteur de Shaka Ponk, a alerté les téléspectateurs sur le réchauffement climatique aux «Victoires de la Musique». — Bernard BARBEREAU/FTV

Vendredi soir, les Victoires de la musique ont été la scène d’un discours militant entre les chansons. Frah, le chanteur de Shaka Ponk, a utilisé un peu de son temps d’antenne pour demander aux Français de s’engager contre le réchauffement climatique. « C’est juste la fin du monde. Alors, rassurez-vous, ce n’est pas la fin du monde ce soir. C’est la fin du monde demain », a-t-il déclaré au début de son discours.



Pour frapper les esprits, Frah a poursuivi en annonçant : « Le jour où ça va vraiment arriver, on va tous chier dans notre froc et on va pleurer, parce qu’on a peur et surtout parce qu’on savait. Ce qui est paradoxal, c’est qu’on a tous le pouvoir d’empêcher la fin du monde, c’est un pouvoir qu’on a et qu’on a oublié ».

« Nous voudrions profiter de cette immense tribune »

Si le chanteur s’est engagé sur la scène pour alerter l’opinion publique, il a aussi invité ses collègues à en faire de même. « L’un des vecteurs les plus efficaces pour faire ceci, ce sont les artistes et les célébrités. Comme nous sommes aux Victoires et que des artistes et des célébrités, il y en a un paquet, nous voudrions profiter de cette immense tribune pour leur demander à tous de venir nous donner un coup de main dans cet immense merdier. »

« Nous parlons à des millions de gens, utilisons cette chance pour changer notre manière de vivre et de consommer, a-t-il ajouté. C’est un fait établi, si nous continuons tous à faire comme tout le monde sur cette planète, il n’y aura bientôt plus personne pour faire quoique ce soit. » Un discours alarmiste qui a quelque peu perturbé Daphné Bürki, l’animatrice de la soirée, qui a précisé que « ça n’était pas prévu ».