VIDEO. Eurovision: Le sénateur LR Henri Leroy demande que Bilal Hassani soit «écarté d'urgence du concours»

EUROVISION L'élu a écrit une lettre aux jurés André Manoukian, Vitaa et Christophe Willem

Mathilde Frénois

— 

Bilal Hassani, représentant de la France à l'Eurovision 2019.
Bilal Hassani, représentant de la France à l'Eurovision 2019. — Gilles SCARELLA / FRANCE TELEVISIONS / AFP
  • En cause, une vidéo qui vient de ressurgir où le candidat à l’Eurovision s’écrie : « La France a vraiment souffert, attentat par-ci, attentat par-là, youhou ! » en dansant dans la rue.
  • « Face à ce drame qui a touché notre pays au cœur, laissant des familles et la Nation dans la peine, le comportement de Bilal Hassani est indigne », écrit le sénateur aux jurés.
  • Ce n’est pas la première fois qu’un candidat d’un télécrochet doit faire face à d’anciens propos tenus sur les réseaux sociaux. Révélée par « The Voice », ​Mennel avait fait les frais de ses posts sur les attentats, écartée du concours de chant de TF1.

Le candidat français à l’Eurovision ne plaît pas à Henri Leroy. Le sénateur LR des Alpes-Maritimes a décidé d’écrire une lettre et de l’adresser aux membres du jury. Selon lui, Bilal Hassani « doit être écarté d’urgence du concours »

En cause, une vidéo qui vient de ressurgir où le candidat heureux de Destination Eurovision s’écrie : « La France a vraiment souffert, attentat par-ci, attentat par-là, youhou ! » en dansant dans la rue.

« Incite à la banalisation du terrorisme »

« Face à ce drame qui a touché notre pays au cœur, laissant des familles et la Nation dans la peine, le comportement de Bilal Hassani est indigne, écrit-il à André Manoukian, Vitaa et Christophe Willem. En tant que membre du jury français de l’Eurovision, je vous demande d’intervenir pour que Bilal Hassani soit écarté de votre concours. Cet individu est un bien triste exemple pour notre jeunesse, et incite à la banalisation du terrorisme. »

Si le chanteur a démenti avoir accusé Israël de crime contre l’humanité notamment (« Ces propos, c’est pas les miens. C’est ni mes écrits, ni mes pensées », se justifie-t-il), il s’explique une nouvelle fois auprès du Parisien ce dimanche soir : « Cette vidéo est liée à la finale de la Coupe du monde (…) Un type dans la rue hyper content a été filmé après la victoire de la France. Il sautait de joie était soulagé pour le pays après les épreuves que nous avons traversés en 2015. Il a dit tout en dansant : "la France a beaucoup souffert, attentats par ci, attentats par là" », explique-t-il. Sa vidéo a tourné partout sur Twitter, elle est devenue virale. Les gens l’ont reprise en chansons, elle a inspiré des chorégraphies. Et j’en ai fait une aussi avec mes potes. Il n’y a rien de malveillant. Aujourd’hui, on sort la vidéo de son contexte, on la réinvente pour essayer de faire croire que je suis pro attentat. »

Près de 200 plaintes déposées

Depuis sa candidature et son élection pour représenter la France, Bilal Hassani fait l’objet de harcèlement sur internet. L’interprète de Roi a déjà déposé près de 200 plaintes. Le jeune homme se dit victime de « trolls d’Internet qui savent très bien ce qu’ils font, ils ont envie de me voir tomber. Le 13 novembre dernier, les mêmes m’ont dit que j’aurais dû mourir explosé ce jour-là. J’ai d’ailleurs porté plainte contre dix-huit comptes Twitter. Ces accusations sont extrêmement blessantes pour moi, je suis français et j’ai énormément souffert en 2015, comme tout le monde. Les attentats du 13 novembre et de Charlie Hebdo m’ont brisé le cœur. »

Ce n’est pas la première fois qu’un candidat d’un télécrochet doit faire face à d’anciens propos tenus sur les réseaux sociaux. Révélée par The Voice, Mennel avait fait les frais de ses posts sur les attentats, écartée du concours de chant de TF1.