VIDEO. Cyril Hanouna en Une de «Charlie Hebdo»: «Maintenant, j’ai l’habitude…», réagit l’animateur

CARICATURE Cyril Hanouna a été caricaturé pour la troisième fois en trois ans par « Charlie Hebdo », il a réagi ce mardi dans « Touche pas à mon poste » sur C8…

A.D.

— 

Cyril Hanouna, le présentateur de «Touche pas à mon poste».
Cyril Hanouna, le présentateur de «Touche pas à mon poste». — Cyrille GEORGE JERUSALMI/C8

Cyril Hanouna a été caricaturé en une de Charlie Hebdo pour la troisième fois en trois ans. « Hanouna, la répression dans votre salon », titre l’hebdomadaire satirique. Le dessin de Félix représente un téléspectateur en train de perdre un œil après avoir reçu en pleine figure une tête géante de Cyril Hanouna, tout droit sorti de son écran de télévision. Ce mardi sur C8, la pertinence de la caricature a fait l’objet d’un débat dans Touche pas à mon poste.

« Pour les éborgnés des “gilets jaunes”, c’est une humiliation »

Appelés à donner leur avis sur Twitter, les téléspectateurs ont affirmé à 67 % (sur plus de 6.700 votes) ne pas être choqués par ce dessin. « Pour Cyril Hanouna, je trouve que c’est humiliant, c’est méchant, c’est moche, c’est laid, c’est petit », a commenté en plateau l’ex-membre du CSA, Christine Kelly. « Pour les éborgnés des “gilets jaunes”, c’est une humiliation. C’est mépriser la souffrance permanente et perpétuelle qu’auront ces quatorze à dix-sept “gilets jaunes” qui ont perdu un œil. » Une couverture jugée « pas drôle » par Jean-Michel Maire et Matthieu Delormeau.

Après la désapprobation de ses chroniqueurs, Cyril Hanouna a relativisé. « Les Unes de Charlie Hebdo, maintenant j’ai l’habitude », a-t-il réagi. « J’en ai fait une pièce spéciale chez moi, merci à eux, continuez, ça fait plaisir à ma mère… »

Gérard Darmon, invité de l’émission, a pris la défense de l’hebdomadaire satirique : « Ce n’est pas si grave que ça. Ils ont cette liberté de crayon, nous n’allons pas leur interdire et leur dire attention. Après ce qui s’est passé, on ne peut pas leur reprocher de faire des Unes. » L’esprit « Je suis Charlie » n’est pas complètement mort.