Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
CUISINEQui sont les deux finalistes de la saison 10 de «Top Chef»?

«Top Chef»: Qui sont Guillaume et Samuel, les deux amis qui s’affronteront en finale?

CUISINE
Les finalistes de « Top Chef » saison 10, ont partagé une belle histoire d’amitié au cours de l’émission. Leurs chefs de brigade, Michel Sarran et Philippe Etchebest, nous racontent
Les quatre chefs de l'édition 2019 de Top Chef : Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Michel Sarran et Jean-François Piège
Les quatre chefs de l'édition 2019 de Top Chef : Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Michel Sarran et Jean-François Piège - Wladimir SIMITCH / M6
Marion Sacuto

Marion Sacuto

Cette année, c’est Samuel, de la brigade de Philippe Etchebest (équipe bleue), et Guillaume, de la brigade de Michel Sarran (équipe jaune), qui s’affronteront en finale de la saison 10, mercredi 8 mai sur M6. Les deux candidats devront réaliser un menu pour 100 convives de la Croix-Rouge, en dix heures, au restaurant de l’Hôtel Royal d’Evian, en Haute-Savoie. Ils deviendront pour cette épreuve chef d’une brigade composée d’anciens candidats de la saison.

Samuel et Guillaume ne passeront que rarement derrière les fourneaux, leur travail consistera surtout à gérer et manager leur équipe respective. Ils devront redoubler de créativité pour séduire les jurés anonymes et les chefs Hélène Darroze, Jean-François Piège, Philippe Etchebest et Michel Sarran.

L’affiche de cette finale est une petite revanche pour Philippe Etchebest. Lors de la saison 8 de Top Chef, c’est Jérémie Izarn qui a remporté la compétition. Repêché par Michel Sarran, il avait d’abord intégré la brigade du chef Etchebest au lancement de l’émission. Cette année c’est au tour du chef de plusieurs restaurants bordelais de « piquer » le finaliste Samuel à l’équipe jaune.

Au-delà des fourneaux, une amitié sincère

Samuel et Guillaume viennent donc de la même brigade, celle de Michel Sarran. Depuis le début de l’émission on a assisté à la naissance d’une vraie complicité entre les deux candidats aux univers bien distincts. « Ça a matché tout de suite entre eux et leur amitié a jalonné toute la saison » explique Michel Sarran à 20 Minutes. « Quand ils ont découvert qu’ils étaient en finale, on était tous les quatre, avec Michel, les plus heureux. On s’est tous pris dans les bras » nous confie Philippe Etchebest.

Sourire aux lèvres Michel Sarran développe : « Si les deux candidats sont à 50/50 ce serait génial ! J’espère que si ça se passe, on ne les départagera pas, que M6 va mettre la main à la pâte et sortir 100 000 euros. Lorsque Samuel a eu un moment difficile dans la compétition, c’est Guillaume qui l’a convaincu de s’accrocher et de rester. Pour l’histoire d’amitié de ses garçons, un ex aequo, ce serait top. »

Samuel Albert : le voyageur aux influences japonaises

Samuel, 30 ans, a beaucoup voyagé et a notamment travaillé à Londres, à Melbourne ou encore à Shanghai. Mais c’est à Tokyo qu’il a posé ses valises il y a trois ans pour travailler en tant que chef pour l’ambassadeur belge. « Je l’ai choisi car j’avais vu dès le début qu’il avait des capacités techniques et créatives. C’était aussi un challenge personnel de remettre sur pied un mec qui n’allait pas bien à un stade de la compétition. Qui plus est, c’est un ancien candidat de Michel » s’amuse Philippe Etchebest.

Ce perfectionniste a un univers culinaire bien à lui : une cuisine éclectique, précise et minutieuse. Toujours dans sa quête d’excellence, il aime travailler les produits nobles, surprendre ses invités et associer les saveurs de différents pays. Malgré son niveau il a perdu une série d’épreuves pendant la compétition et a eu « le moral à zéro, explique le chef. Pour qu’il gère son stress je lui en mets davantage. Ce qui a fait qu’il se ressaisisse c’est que je lui ai donné un bon coup de pression, et ça a marché. Après avoir gagné la demi-finale il m’a pris fort dans les bras et m’a presque décroché la mâchoire. »

Guillaume Pape : breton et fier de l’être

Guillaume, 26 ans, est fils et petit-fils d’agriculteurs, il a pu travailler auprès de grands chefs étoilés comme Olivier Bellin et est autant à l’aise en cuisine qu’en pâtisserie. Aujourd’hui chef dans un grand restaurant en Bretagne, il travaille avec sa compagne Marlène.

Le chef Michel Sarran ne tarit pas d’éloge sur la personnalité et la cuisine de son protégé : « Guillaume est dans sa Bretagne, son terroir, il ne prend pas de risques, il fait simple, précis, technique et a réalisé des épreuves incroyables. Il a aussi une grande sensibilité et beaucoup d’humour. » Le candidat défend une cuisine lisible ou le produit est au centre de l’assiette.

« Pour lui les risques de la soirée sont de se perdre et de ne pas arriver à sortir les plats dans les temps, comme il faut. Guillaume a recréé la brigade de la guerre des restos, épreuve qu’il avait gagnée. Il ne parle pas beaucoup mais réfléchit bien. »

Le dernier conseil des chefs avant d’attaquer la finale

Pour Hélène Darroze il faut être consensuel : « Il y a 100 personnes à convaincre qui ne sont pas forcément des gastronomes. Que le dessert soit spectaculaire ça compte, mais il faut aller vers la simplicité, rassurer les gens et s’appliquer sur le goût. » Pour Jean-François Piège il faut garder la tête froide : « Celui qui gagne en général c’est celui qui trouve les clés pour pallier au mieux le stress et gérer 100 couverts, ce qui n’est pas habituel quand on fait ce métier à ce niveau-là. »

Michel Sarran et Philippe Etchebest ont chacun une victoire à leur actif, qui gagnera la belle ?

Sujets liés