Jean-Baptiste Boursier pose ses valises en région, le dimanche sur France 3

EMISSION Pour sa première, le 20 janvier, la nouvelle émission nationale de France 3, Dimanche en France, met en lumière la Ville rose et sa région…

Beatrice Colin

— 

A Toulouse, sur le tournage de l'émission "Dimanche en France", présentée par Jean-Baptiste Boursier.
A Toulouse, sur le tournage de l'émission "Dimanche en France", présentée par Jean-Baptiste Boursier. — B. Colin / 20 Minutes

Un « cours en accéléré » sur la ville visitée. C’est l’ambition affichée de Jean-Baptiste Boursier, aux commandes de la nouvelle émission de France 3, Dimanche en France. Pour ce nouveau rendez-vous il a posé son plateau cette semaine au cœur de Toulouse, place Saint-Georges.

L’ancien taulier de la tranche 22 heures et minuit sur BFM TV, passé de manière éclair sur RMC Story, va occuper désormais la case des après-midi dominicaux, face à Michel Drucker et son bulldozer Vivement dimanche prochain. Mais les deux émissions n’ont pas le même centre d’intérêt. Là où Michel Drucker focalise sur un invité, chez Jean-Baptiste Boursier, la star c’est la ville hôte.

Sarran, Jauzion et les Chevaliers du Fiel

Les invités n’en sont que « les ambassadeurs », là pour donner vie aux histoires, aux innovations et à tout ce qui fait l’actualité.

Pour la première, diffusée ce 20 janvier à partir de 15h15, le cuisinier Michel Sarran, l’ancien joueur du Stade Toulousain, Yannick Jauzion, et les Chevaliers du Fiel ont endossé ce costume. Lors de la première partie de 52 minutes, « ce sont les invités, qui nous parlent de la ville qu’ils connaissent, ils sont une porte d’entrée pour les gens » explique Jérôme Revon, le producteur de Dimanche en France.

Après avoir écumé les villes et villages de France aux commandes de Midi en France, il a dépoussiéré le concept. Adieu les recettes de cuisine expérimentée en plateau. Jean-Baptiste Boursier n’a pas fait dégainer à Michel Sarran une seule de ses spatules.

Yannick Jauzion lui a apporté du ginseng, la plante médicinale millénaire qu’il cultive avec ses amis depuis sa retraite sportive. A ses côtés, le jeune Valentin, un illustre inconnu qui s’est pourtant fait remarquer pour ses multiples actes de bravoure. « Le recevoir, c’est tout sauf convenu et attendu, nous présenterons aussi des figures nouvelles de la ville. C’est ce qui me plaît dans ce projet, de pouvoir sortir des plateaux, d’aller voir les gens », assure le présentateur.

« Magazine life-style de nos régions »

En deuxième partie, toujours de 52 minutes, les reportages sont nombreux. Tournés la semaine précédente, ils présentent des lieux qui font la ville, comme la Halle de la Machine ou encore le CNES à travers son sismomètre SEIS qui s’est posé en novembre dernier sur Mars. Cette seconde partie à un côté plus « magazine life-style de nos régions ».

Après Toulouse, l’émission la semaine prochaine à Saint-Paul-de-Vence, dans les Alpes-Maritimes.