«Destination Eurovision»: Une demi-finale palpitante ce samedi soir

TELEVISION La première demie du concours musical de France 2 de ce samedi est, sur le papier, celle dont le niveau est le plus relevé...

Fabien Randanne

— 

Bilal Hassani, Chimène Badi et Florina, candidats de «Destination Eurovision».
Bilal Hassani, Chimène Badi et Florina, candidats de «Destination Eurovision». — France Télévisions et Dorothée Murail
  • « Destination Eurovision » revient ce samedi pour une deuxième saison en direct, à 21h, sur France 2.
  • Neuf candidats seront en lice et seulement quatre seront qualifiés pour la finale à l’issue des votes des téléspectateurs et d’un panel de cinq jurés internationaux.
  • L’artiste qui remportera la finale, le 26 janvier, représentera la France à l’Eurovision en mai à Tel Aviv (Israël).

Dans les compétitions de foot, il y a toujours un « groupe de la mort », au niveau particulièrement relevé, synonyme d’élimination prématurée pour au moins une équipe pouvant légitimement espérer aller plus loin. A Destination Eurovision, c’est pareil. Le concours musical de France 2 a programmé deux demi-finales et la première, diffusée ce samedi en direct, est, sur le papier, la plus propice aux injustices. Parmi les neuf candidats en lice, seuls quatre décrocheront leur ticket pour la finale du 26 janvier et pourront continuer d’espérer représenter la France à l’ Eurovision en mai. Cinq passeront donc à la trappe et parmi eux, sans doute des chouchous du public. Qui ira en finale ? Qui en restera là ? Les votes des téléspectateurs et d’un jury international en décideront. A vos pronostics !

  • Chimène Badi - « Là-haut »

Est-il encore nécessaire de la présenter ? Chimène Badi, révélée en 2002 dans Popstars sur M6, a depuis accumulé les disques d’or, de platine et de diamant. Elle a refusé dans le passé de représenter la France à l’Eurovision mais a changé d’avis. « L’idée que le public vote [dans Destination Eurovision], c’est quelque chose qui changeait la donne pour moi. Je trouvais ça plus légitime », a-t-elle expliqué début janvier à PureCharts. Là-haut lui permet de jouer sur un large spectre vocal et elle a le bagage nécessaire pour gérer la pression de l’aventure Eurovision.

 

  • Bilal Hassani - « Roi »

Star de YouTube (sa chaîne compte plus de 600.000 abonnés), Bilal Hassani est le grand favori. L’artiste de 19 ans, révélé dans The Voice Kids il y a quatre ans, interprète Roi, une chanson « sur l’acceptation de soi », qu’il a écrite et composée avec le duo Madame Monsieur – qui ont remporté la première édition de Destination Eurovision. Un message positif, une voix solide et un interprète charismatique, attachant. Les ingrédients d’un futur gagnant ?

  • Silvàn Areg - « Le Petit Nicolas »

Le Lyonnais est un candidat atypique. Professeur d’EPS, il a récemment mis sa plume au service de Claudio Capéo. Mais cet artiste autoproduit a commencé sa carrière musicale en 1995, en rappant dans le groupe DaBronx. Du rap, il y en a dans son morceau Le Petit Nicolas, qui rappelle, aussi par moments la chanson française tendance Tête Raides. Un mélange des genres surprenant. Et payant ?

  • Battista Acquaviva - « Passio »

Passée par la case The Voice en 2015, Battista Acquaviva a marqué les téléspectateurs par sa maîtrise de la voix dite « de sifflet », le registre le plus élevé de la voix humaine. A Destination Eurovision, elle chante Passio, intégralement en corse, un morceau qui se détache clairement des autres par sa dimension épique. Sur Internet, la chanson recueille une foule de commentaires élogieux. Même si elle ne plaît pas à tous, elle sort du lot, ce qui pour l’Eurovision, est un atout.

  • Aysat - « Comme une grande »

Si vous voulez du rythme, Aysat va vous ravir. Cette artiste à l’univers musical marqué par le hip-hop, la chanson française, le mbalax sénégalais et l’électro, propose avec Comme une grande un mélange détonnant de ces influences. Si l’on ajoute à cela un charisme immédiat, on obtient une sérieuse candidate à la victoire.

  • Lautner - « J’ai pas le temps »

Dans Lautner, il y a Sacha Perez, aperçu dans la saison 5 de The Voice, et son meilleur ami Axel, qui s’était présenté la même année au télécrochet de TF1, avec moins de succès. La fraîcheur de leur morceau pop contemporain, J’ai pas le temps, pourrait leur valoir bien des points. Le duo de cette saison 2 de Destination Eurovision connaîtra-t-il le même destin que celui de la première saison, Madame Monsieur ?

  • Mazy - « Oulala »

Son pseudonyme ne vous dit rien et pourtant, vous connaissez peut-être déjà cette artiste si vous avez suivi la cinquième saison de Nouvelle Star, celle qui s’est achevée par la victoire de Julien Doré en 2007. La chanteuse était en lice, sous son vrai prénom, Julie, et a quitté l’aventure lors des quarts de finale. Avec Oulala, elle est en mesure d’aller « loin, loin, loin », comme elle le chante, dans Destination Eurovision.

  • Florina - « In the Shadow »

Son premier single, Vas va vis, sorti en juin, compte plus d’1.3 million de vues sur YouTube, mais Florina demeure méconnue du grand public. Destination Eurovision pourrait l’aider à élargir considérablement son auditoire. Sa chanson, In the Shadow, a fait forte impression dès sa mise en ligne. Les internautes du monde entier saluent particulièrement sa voix puissante qui n’est pas sans rappeler celle de Sia.

  • Naestro - « Le Brasier »

En 2015, Naestro – Nabil à l’Etat civil – avait créée la surprise en débarquant en tenue de boxeur lors des auditions de La France a un incroyable talent… avant de se mettre public et jurés KO avec sa maîtrise du lyrique La donna è mobile. Quelques mois plus tard, l’artiste terminait deuxième de l’émission de M6. Depuis, il a participé à la reprise de Bella Ciao aux côtés de Maître Gims, Slimane, Dadju et Vitaa et sorti le single Seul. Avec « Le Brasier » et sa voix puissante, le chanteur de 29 ans espère bien enflammer le public.