«Tous les vœux sont permis» sur M6: Magie et bons sentiments au menu mais surtout «de l'émotion»

ESPRIT DE NOEL Éric Antoine réalise des tours et des souhaits, mercredi soir sur M6...

Ophélia Pinto
— 
Tous les vœux sont permis, avec Eric Antoine, sur M6
Tous les vœux sont permis, avec Eric Antoine, sur M6 — Guillaume MIRAND/M6

Vous avez mangé lourd et sucré pour Noël ? Le menu concocté par M6 pour ce lendemain de fête n’est pas beaucoup plus léger… Mercredi soir, M6 diffuse un second numéro de Tous les vœux sont permis, animé par l’humoriste et magicien Éric Antoine. Le concept de l’émission, produite par FremantleMedia France, n’a pas changé, à savoir, réaliser les vœux de dix personnes grâce à la « magie ». Ces derniers mois, des téléspectateurs ont fait part à la chaîne des vœux qu’ils souhaiteraient voir réaliser. Éric Antoine s’est chargé de les exaucer.

Moins d'écran, plus d'émotion

Dans ce show taillé sur mesure pour le magicien, « on souhaite avant tout raconter des histoires touchantes, des choses de la vie de tous les jours, dans lesquelles tout le monde peut se reconnaître et s’identifier » explique Roméo Veran, le producteur artistique de l’émission. Au cours de la soirée, les téléspectateurs feront ainsi la connaissance de Stéphanie, mère de trois enfants qu’elle élève seule et qui n’ont qu’un rêve : partir tous ensemble découvrir les studios londoniens où ont été tournés les films de la saga Harry Potter. Six enfants, âgés de 8 à 10 ans vont quant à eux pouvoir rencontrer leur idole qui n’est autre que l’humoriste Kev Adams. On découvrira aussi Noah, 8 ans, passionné d’aviation, qui rêve de devenir pilote ou encore Estelle qui veut passer plus de temps en famille et voir disparaître tous les écrans de son domicile.

A ceux qui trouveraient que l’émotion verse dans les bons sentiments avec des clichés tire larmes, Roméo Veran a une réponse toute trouvée : « En cette période de fêtes, on a envie de se laisser aller aux belles choses plus qu’à n’importe quel moment dans l’année. Plus qu’une émission de magie c’est une émission d’émotion. »

Plus de surprises au programme

La première édition de l’émission avait réuni presque 3 millions de téléspectateurs. Un succès qui a obligé les producteurs à innover pour continuer à surprendre les heureux élus qui ont eu la chance de voir leurs rêves se réaliser. « Pour la première édition, les gens ne connaissaient pas encore l’émission, donc il n’y avait pas forcément d’attentes, commente le producteur. Pour cette nouvelle édition, on a privilégié les vœux indirects, c’est-à-dire les vœux surprises où les gens ne vont pas s’attendre à ce qu’ils vont vivre, d’un point de vue de la magie mais aussi d’un point de vue de l’émotion. »

Mais cette émission familiale, d’apparence simple et fluide grâce à l’abattage d’Eric Antoine, a été techniquement très compliquée. « Ce qui est difficile, c’est de réaliser des choses complexes dans le temps traditionnellement imparti au tournage d’une émission qui est de quelques heures, raconte Roméo Veran. Cette émission, c’est un travail d’orfèvre au niveau de la lumière, du timing et Éric est le chef d’orchestre de tout ça. On a besoin de faire beaucoup de répétitions au niveau des lumières pour que le public du studio et les téléspectateurs voient la même chose et ne devinent pas ce qu’il va se passer. » Parce que comprendre les « trucs » du magicien, ça tue un peu la magie.