Attentat de Strasbourg: Les parents de Cherif Chekatt, auteur présumé de l'attaque, se confient

TERRORISME Abdelkrim Chekatt aurait voulu pouvoir convaincre son fils de se rendre...

B.C.

— 

Emmanuel Macron se recueille à Strasbourg, sur les lieux de l'attaque.
Emmanuel Macron se recueille à Strasbourg, sur les lieux de l'attaque. — AFP

Les parents de Cherif Chekatt, auteur présumé de l’attentat à Strasbourg qui a fait quatre morts, ont été interviewés par France 2, samedi soir dès leur sortie de garde à vue, et ont tenu à présenter leurs condoléances aux familles des victimes.

Abdelkrim Chekatt, père de Cherif Chekatt, a expliqué s’être présenté de lui-même à la police, dès mardi, et a proposé son aide aux enquêteurs pour tente de retrouver son fils alors activement recherché. Rouadja Rouag, mère du terroriste présumé, a quant à elle expliqué avoir été « choquée » en apprenant que son fils était recherché.

« Je l’aurais dénoncé à la police »

Les parents du terroriste présumé ont confié ne s’être pas doutés de ce que préparait leur fils. « Je l’aurais dénoncé à la police, a expliqué Abdelkrim Chekatt. Comme ça, il ne tue personne et il ne se fait pas tuer. » Le père de Cherif Chekatt a néanmoins reconnu avoir été en désaccord avec son fils lors de discussions sur Daesh : « Je lui ai toujours dit : "c’est des criminels". »

« Je n’étais pas sûr que c’était mon fils. J’avais des doutes », a raconté Abdelkrim Chekatt qui regrette de ne pas avoir eu l’occasion de « raisonner » son fils. Il a cherché à le joindre vainement : « Je l’aurais persuadé de se rendre. » Cherif Chekatt a été abattu par des policiers jeudi soir.