La Nantaise Laura Paul, 23 ans, a créé le costume régional de Miss Pays de loire
La Nantaise Laura Paul, 23 ans, a créé le costume régional de Miss Pays de loire — J. Urbach/ 20 Minutes

STYLE

Miss France: Créer une robe pour une miss, «une fierté» mais surtout «plein de contraintes»

La Nantaise Laura Paul, 23 ans, a imaginé le costume régional que miss Pays-de-la-Loire portera samedi soir sur TF1...

  • Une jeune couturière nantaise a créé une robe pour l'une des candidates du concours Miss France
  • « Une fierté » pour elle, même s'il y a de « trop nombreuses règles à respecter ».

D’habitude, elle s’occupe des ourlets ou autres retouches pour ses clients du quartier Saint-Felix à Nantes. Ce samedi, sur TF1, elle regardera l’une des plus belles femmes de France porter la robe qu’elle a créé de ses propres mains.

Après avoir remporté un concours, Laura Paul, couturière de 23 ans, a dessiné et fabriqué le costume régional de Diane Le Roux, Miss Pays-de-la-Loire cette année. « Une fierté » pour la gérante de la boutique Rapid’couture, qui regrette cependant les « trop nombreuses règles à respecter » dans cette expérience qui « ne va pas changer [s] a vie ».

60m de tulle plissé mêlés à une « cascade » de fleurs et de pétales cousues à la main

Pendant un mois, la jeune femme a passé plusieurs heures par jour à la confection de cette robe rouge, qu’elle a finalisée et livrée mi-novembre. Ce qui a pris le plus de temps ? Les 60m de tulle plissé mêlés à une « cascade » de fleurs et de pétales cousues à la main, en référence aux roses de Doué-la-Fontaine, dans le Maine-et-Loire.

« Il y a plein de contraintes : la première, c’est celle de représenter la région, indique Laura. Et ce n’est pas facile pour les Pays-de-la-Loire ! J’avais pensé aux 24h du Mans, à Anne-de-Bretagne, au muguet… avant d’opter pour les roses. »

Propriété du comité Miss France

Alors que le vêtement ne doit ni être trop transparent ni trop court, il doit aussi laisser une place pour l’écharpe. Sans pour autant que le haut soit trop simple… « L’an dernier, la miss n’avait été cadrée qu’au niveau du buste, sourit Laura Paul, qui a donc veillé à ajouter des fleurs. Honnêtement, je suis préparée à ce que l’on ne voie pas beaucoup ma robe à l’écran. En plus, il y en aura des centaines d’autres, peut-être beaucoup plus jolies, faites par des créateurs. »

Il faut dire que la jeune femme, qui entretient une passion pour les robes de soirée, n’a pas pu aller complètement au bout de ces envies. « J’ai dû moi-même acheter et financer le tissu, donc j’ai choisi des matières pas trop onéreuses, raconte Laura Paul. D’autant plus que la robe devient ensuite la propriété du comité Miss France pendant dix ans. Pas sûr que je la revoie de sitôt… Je n’ai même pas de photo portée ! »