«Vous attendez l'accident?»... La périlleuse «Aventure Robinson» de Lagaf' et Marine Lorphelin

SURVIE Ce vendredi à 21h, TF1 diffuse « L’Aventure Robinson » qui a mis Lagaf' et Marine Lorphelin a rude épreuve…

Fabien Randanne

— 

Vincent Lagaf' et Marine Lorphelin dans «L'Aventure Robinson».
Vincent Lagaf' et Marine Lorphelin dans «L'Aventure Robinson». — SYLVAIN BUNEL / L. BARTHELEMY / ALP / TF1
  • Le concept de « L’Aventure Robinson » est d’envoyer deux personnalités sur une île déserte pendant plusieurs jours et les laisser se débrouiller pour vivre au quotidien tout en participant à des épreuves.
  • Vendredi, TF1 diffuse un nouveau numéro à 21h, avec Lagaf' et l’ex-Miss France Marine Lorphelin qui ont crapahuté aux îles Fidji.
  • La production a mis plusieurs choses en place pour rendre l’expérience un peu plus compliquée que pour les duos précédents.

« J’ai vu pour la première fois ce que c’est qu’une limite. D’habitude, ma philosophie, c’est "un poil plus que le raisonnable", là, je crois que je suis arrivé à la butée. » Lagaf’se souviendra longtemps de cette épreuve de L’Aventure Robinson impliquant une apnée comme le découvriront les téléspectateurs ce vendredi dès 21h sur TF1.

Gros coup de flip encore face à un autre défi : « Quand on nous a annoncé qu’on avait 25 minutes pour construire un radeau et rejoindre la barge, j’ai dit : "Les mecs, vous attendez quoi, l’accident ?" », raconte l’animateur. Il faut dire que lui et sa partenaire de galère Marine Lorphelin n’ont vraiment pas été ménagés durant le tournage. « Alexia me connaît, elle sait que je suis physique. Elle a peut-être corsé les choses », suggère Lagaf’.

« Mes cheveux sentaient le cochon grillé »

La Alexia dont il parle, c’est Alexia Laroche-Joubert, présidente d’Adventure Line Productions, qui, lors de la présentation de l’émission à la presse n’a pas caché qu’elle avait effectivement haussé le niveau de difficulté… Au cas où le duo aurait potassé les péripéties des binômes qui l’ont précédé (Kendji Girac et Maître Gim’s ; Amir et Christine Bravo) et s’attendrait à revivre exactement les mêmes expériences…

Le premier obstacle a surgi d’emblée, avec une arrivée de nuit. « C’est impressionnant, se remémore Lagaf’. Quand on te dit : "Saute !", t’as envie de répondre : "Vas-y toi d’abord !" » « Ça met du piment », s’amuse de son côté Marine Lorphelin qui a été « déstabilisée » par ce débarquement nocturne, mais moins que par le manque d’hygiène qu’elle a dû subir pendant ces cinq jours passés aux Fidji. « J’avais les cheveux très longs. Avec la fumée, ils sentaient le cochon grillé », confie l’ex-Miss France. « Franchement, elle puait », confirme son comparse en se marrant. Une boutade qui témoigne de la complicité qui s’est nouée entre eux.

Recherches sur Google et exercices de tressage

Cette cohabitation sans nuage, contrairement à la météo qui n’a été guère clémente, fut propice aux confidences au coin du feu - elle s'est épanchée sur l'agression dont elle a été victime avec son compagnon, lui a révélé avoir été adopté. Une alchimie qui leur a permis d’organiser leur vie sur l’île en bonne intelligence. « On a bouffé, eu du poisson et de la flotte tous les jours », assure Lagaf’, soulignant que, contrairement à d’autres avant eux, aucune boîte de conserve ne leur avait été fournie. Cela aurait été trop facile.

« On a eu un certain confort, mais on se l’est créé, on est allé le chercher », insiste Marine Lorphelin qui a accepté de participer pour « tester [ses] limites et [se] découvrir d’une manière différente ». Avant de s’envoler pour l’île du Pacifique, elle a « appris à tresser les feuilles de palmiers avec des amis en Nouvelle-Calédonie ». Son acolyte, lui, avait pris soin de vérifier via Google quelles plantes étaient ou non comestibles.

Et son couteau

Lagaf' avait aussi sur lui « l’atelier », autrement dit « un couteau suisse américain » dont il ne s’est jamais séparé depuis vingt-cinq ans. « L’avoir avec moi était la condition sine qua non pour que je participe », explique Lagaf’avant de reconnaître qu’il « n’a pas servi à grand chose ».

L’accessoire était davantage un grigri, un talisman. Une aide psychologique pour l’animateur qui n’avait jamais connu un tel challenge. « J’avais vraiment envie de savoir si j’étais capable d’aller au bout. J’ai déjà dormi à la dure, manqué de nourriture, de flotte. Je suis déjà allé au bout de mes limites physiques, mais jamais tout en même temps. » Il peut donc remercier TF1 de lui avoir offert un aller-retour pour les Fidji avec le forfait panade et masochisme tout compris.

 

Pour la bonne cause

Les épreuves auxquelles participent Marine Lorphelin et Vincent Lagaf' au cours de « L’Aventure Robinson » leur permettent de remporter différentes sommes d’argent. L’intégralité du montant amassé sera reversée à l’association Fondacœur qui soutient la recherche sur les maladies cardiaques et effectue de la prévention auprès du grand public. Plus de renseignements sur le site : www.fondacoeur.com