Un Téléthon 2018 entre «gilets jaunes» et victoires médicales

RECHERCHE Le compteur du Téléthon dépassait samedi matin les 5 millions d'euros, bousculé par la mobilisation des «gilets jaunes»...

C.B. avec AFP

— 

Nagui, Zazie, Pascal Obispo, Sophie Davant et la présidente d'AFM Téléthon Laurence Tiennot-Herment.
Nagui, Zazie, Pascal Obispo, Sophie Davant et la présidente d'AFM Téléthon Laurence Tiennot-Herment. — Christophe RUSSEIL / FRANCE TELEVISIONS / AFP

« Très clairement, ce sera un Téléthon différent », a déclaré Laurence Tiennot-Herment, présidente de l’AFM-Téléthon, l’association qui organise depuis 1987 cet événement caritatif unique en son genre, avec ses trente heures de diffusion en direct à la télévision. Pour cause, cette année, le marathon télévisuel est bousculé par la mobilisation des « gilets jaunes » pour cette édition célébrant les premières « victoires » sur les maladies rares.

La crainte de nouveaux débordements lors des manifestations de « gilets jaunes » a en effet entraîné plusieurs annulations d’événements et fermetures de lieux publics, à Paris et dans les régions. Ces mesures de précaution n’ont pas épargné le Téléthon : le plateau de France Télévisions installé sous deux grandes bulles transparentes place de la Concorde, à l’extrémité des Champs-Elysées, a été abandonné au profit d’un dispositif plus modeste en studio.

Des animations annulées

Plusieurs animations ont aussi été annulées, comme la « Marche des maladies rares » prévue samedi midi au Jardin du Luxembourg, à Paris, les « villages du Téléthon » prévus à Bordeaux et Quimper, ou encore un « loto des enfants » initialement prévu à Marseillan (Hérault).

Mais, malgré ce « contexte particulier », « la très grande majorité des 20.000 points d’animation » prévus pour récolter des dons seront maintenus, a souligné Laurence Tiennot-Herment, qui espère faire de cette 32e édition un contrepoint aux violences qui ont émaillé le mouvement des « gilets jaunes ». « Le Téléthon a cette vertu d’être un lien social, d’être synonyme de solidarité, de joie, d’espoir. Ce serait formidable que ça puisse compenser d’autres choses qu’on peut voir en boucle », a-t-elle souhaité.

Une baisse l’an dernier à cause de l’hommage à Johnny

L’an dernier, l’appel aux dons avait permis de recueillir 89 millions d’euros, en baisse par rapport à 2016 (93 millions), en partie en raison de la concomitance avec la retransmission en direct de l’hommage populaire à Johnny Hallyday.

Les organisateurs espèrent que le contexte social, mais aussi les tensions sur le pouvoir d’achat et la refonte du cadre fiscal, qui pèsent sur la générosité des Français, ne viendront pas ralentir la montée du compteur. A 9 heures samedi, le montant des promesses de dons s’élevait à plus de 5,4 millions d’euros.

« Nous voulons faire au moins aussi bien que l’année précédente, parce qu’un coup de frein à la collecte, c’est aussi un coup de frein à la recherche », rappelle Laurence Tiennot-Herment. Baptisée « Vaincre la maladie », cette édition témoigne des premiers succès de la thérapie génique pour guérir certaines maladies génétiques rares du sang, du foie et du système immunitaire, avec des témoignages de familles et de chercheurs.