«Quotidien»: Paul Larrouturou menacé physiquement par le maire de Chartres

POLEMIQUE Jean-Pierre Gorges, le maire de Chartres,  a récemment refusé l’implantation d’une entreprise de logistique qui avait pour objectif de créer 2.000 emplois...

L.Be.
— 
Quotidien avec Yann Barthès sur TMC
Quotidien avec Yann Barthès sur TMC — © CHRISTOPHE CHEVALIN / TF1

« Laissez-moi tranquille monsieur, il va vous arriver des trucs. » Jean-Pierre Gorges, le maire de Chartres, n’a pas beaucoup apprécié le forcing de Paul Larrouturou, journaliste de Quotidien, qui souhaitait lui poser une question polémique. Dans l’extrait diffusé jeudi sur TMC, on voit le journaliste qui, après une semaine de demandes d’interview, a fini par courir après l'élu à l’issue du conseil municipal qui s'était tenu la veille.

« Pourquoi cette violence ? »

En effet, le maire de la ville a récemment refusé l’implantation d’une entreprise de logistique qui avait pour objectif de créer 2.000 emplois à Chartres. Pendant la séance, l’édile explique sa décision : « Nous n’avons pas besoin de ce type d’emplois. » Il a notamment pris l’exemple de la ville de Dreux qui en accueillant Phillips sur son territoire, a vu affluer une population défavorisée. Pourtant, les habitants de la ville, interrogés par le journaliste dans un document vidéo, semblent penser le contraire.

Paul Larrouturou, qui souhaitait avoir un complément d’informations, ne parvient pas à convaincre son interlocuteur de lui répondre. « Laissez-moi tranquille (…). J’ai fini ma journée, pourquoi vous venez m’agresser ? ». Le journaliste insiste. « Pourquoi vous avez refusé ces 2.000 emplois et pourquoi vous avez essayé de me fracasser la porte dessus quand même ? Pourquoi cette violence ? », interroge-t-il tout en suivant le maire dans la rue.

« Faites attention, parce que là, vous allez me tenir ça et je vais lui en mettre une ! », s’est agacé Jean-Pierre Gorges, en s’adressant à un collaborateur. Lorsque le journaliste parvient à la hauteur du maire, ce dernier tente de faire tomber le cameraman. Et Quotidien n’aura jamais la réponse à sa question.