VIDEO. «Thé ou Café»: Marc-Olivier Fogiel évoque, en larmes, le tsunami de 2004 dont il a été rescapé

TELEVISION Interrogé par Catherine Ceylac sur le drame auquel il a assisté dans l'océan Indien, l’animateur n’a pas pu retenir ses larmes…

C.W.

— 

L'animateur Marc-Olivier Fogiel.
L'animateur Marc-Olivier Fogiel. — Jacques BENAROCH/SIPA

Quatorze ans après, les souvenirs sont toujours aussi douloureux. Dans Thé ou Café sur France 2, Catherine Ceylac a demandé à son invité Marc-Olivier Fogiel de revenir sur le tragique tsunami de 2004 dans l'océan Indien, dont il a été témoin sur place. Submergé par l’émotion, l’animateur a eu beaucoup de difficultés à évoquer ce drame.

« C’est impossible pour moi de parler de ce que j’ai vu là-bas »

« C’est compliqué d’en parler pour moi. J’ai appris qu’il fallait se recentrer sur l’essentiel. Si je peux résumer », explique Marc-Olivier Fogiel, les larmes aux yeux. C’est impossible pour moi de parler de ce que j’ai vu là-bas. J’ai essayé de le faire en analyse, j’ai été aidé par une cellule de déchocage qui porte bien son nom car elle vous remue. »

L’animateur révèle alors avoir « fait des choses là-bas que je n’aurais pas dû faire parce que je n’étais pas capable de les assumer après coup. On est porté par une espèce de nécessité vitale, en pensant qu’on est à la hauteur parce qu’on est rescapé, qu’on a la chance d’être rescapé, et qu’on est quasiment les seuls rescapés. Et, finalement, il y a des gens dont c’est le métier d’aller aider les sinistrés et je n’aurais pas dû. Je ne regrette rien, mais je ne sais pas en parler aujourd’hui et je ne saurai pas en parler. »