«Danse avec les stars»: La «parenthèse drôle» de Vincent Moscato va-t-elle durer?

TELECROCHET Ce samedi dès 21 heures sur TF1, Vincent Moscato sera en lice pour une troisième semaine sur le parquet de « Danse avec les stars »…

Fabien Randanne

— 

Candice Pascal et Vincent Moscato lors de la première émission de la saison 9 de «Danse avec les stars», en septembre 2018.
Candice Pascal et Vincent Moscato lors de la première émission de la saison 9 de «Danse avec les stars», en septembre 2018. — PHILIPPE LEROUX / TF1

Sa partenaire de danse, Candice Pascale, n’en est pas revenue. Samedi dernier, en apprenant que les téléspectateurs s’étaient suffisamment mobilisés pour sauver le binôme qu’elle forme avec Vincent Moscato de l’élimination, elle est restée bouche bée, interloquée, avant de se réjouir de poursuivre l’aventure. Le binôme sera donc ce samedi, à 21 heures, sur le parquet de TF1 pour le troisième prime time de la saison 9 de Danse avec les stars.

La semaine passée, Candice Pascale et Vincent Moscato émargeaient à la dixième et avant-dernière place du classement général, avec quarante-six points glanés auprès des quatre jurés – Shy’m, Patrick Dupond, Jean-Marc Généreux et Chris Marques. Soit quatorze points d’avance sur les derniers, l’humoriste Jeanfi Janssens et sa partenaire Marie Denigot, mais surtout vingt-et-un points de retard sur les premiers, Lio et Christian Millette. Autrement dit, si Vincent Moscato veut atteindre la finale, il a intérêt à mettre le turbo.

« On va pas se péter les reins en deux, je te le dis »

Face aux journalistes, lors de la conférence de lancement de l’émission début septembre, l’ex-rugbyman de 53 ans se démarquait par sa nonchalance. « C’est une parenthèse drôle. Je fais ça pour m’amuser. On va pas se péter les reins en deux, je te le dis », plaisantait-il au sujet de sa participation. Et d’ajouter, mi-dilettante assumé, mi-lucide : « Je participe vraiment pour l’exercice, en connaissant très bien mon niveau ». Mettant en avant la seule ambition de « progresser à [sa] mesure », il pressentait quand même qu’il allait se prendre au jeu « comme quand on joue aux cartes, aux boules ou aux fléchettes ».

Au moment où il a fait ces déclarations, Vincent Moscato n’avait pas encore commencé à répéter avec Candice Pascale. Depuis, il a eu le temps de découvrir les fondamentaux du quickstep et de la valse. « C’est un sport de très haut niveau qui nécessite des heures d’entraînement quotidien et un travail de synchronisation, de souplesse et de précision incroyable. Physiquement, il faut savoir tout faire », expliquait-il dans les colonnes de L’Equipe dimanche dernier. Selon le quotidien sportif, le duo s’entraîne entre quinze et vingt heures par semaine.

« Personne ne va nous prendre pour nous fusiller »

Tous les efforts fournis ne se voient pas forcément à l’écran. Ou plutôt, parmi le casting de cette neuvième saison, la concurrence est rude. Plusieurs candidats ont déjà un relativement bon niveau (Clément Rémiens, Héloïse Martin…) quand d’autres ont rapidement progressé en deux semaines (Lio, Pamela Anderson…). Vincent Moscato, lui, marque surtout les esprits par son côté vanneur et son autodérision. Cela peut suffire à se mettre les téléspectateurs dans la poche durant quelques semaines, mais les saisons passées ont montré que le rire n’était pas suffisant pour aller loin dans Danse avec les stars.

« Tu redoutes toujours de te planter mais là, personne ne va nous prendre pour nous fusiller, donc il n’y a pas de quoi avoir une peur bleue de l’échec. Tu t’appliques et puis, si tu es éliminé trop tôt, tu as un peu de regrets, c’est logique », expliquait, philosophe, le sportif le mois dernier. Mais quelque chose nous dit que si Vincent Moscato a connu les plaquages sur le terrain, il n’est pas forcément prêt à plaquer l’émission de TF1.