«Danse avec les stars»: On a assisté à l'émission dans le public, et c'était long, mais c'était bon

COULISSES Voici comment les personnes qui assistent à « Danse avec les stars » sur le plateau vivent leur soirée…

Claire Barrois

— 

L'enregistrement d'une valse avant le direct de «Danse avec les stars».
L'enregistrement d'une valse avant le direct de «Danse avec les stars». — C. Barrois / 20 Minutes
  • Samedi dernier, 20 Minutes s’est rendu sur le plateau de Danse avec les stars pour assister à l’émission.
  • Sur place, le public est vraiment mis à contribution.
  • Mais, proches du parquet, les 700 spectateurs assistent à un beau spectacle.

« A la fin de la prestation, on va se faire une jolie standing ovation s’il vous plaît. » Estimez-vous heureux, oui vous, qui êtes assis (voire avachis) devant la télévision allumée sur TF1 le samedi à 21h pour mater Danse avec les stars. Car, sur le plateau, c’est pas la même limonade. On se dépense presque autant dans les gradins que sur le parquet. OK, on exagère un peu, mais c’est quand même physique…

Arrivée 19h, départ 00h30. La moitié du public assiste au spectacle debout, sur les balcons. Pour éviter les malaises, la production distribue tout de même à l’entrée des sandwichs triangles (thon-crudité ou poulet rôti-tomates) et une bouteille d’eau. « Rangez bien les bouteilles et les emballages de sandwichs sous les sièges pour que les cadreurs ne tombent pas dessus, prévient le chauffeur de salle. Sinon ça casse un peu le mythe Danse avec les stars… »

De l’énergie et pas de pause pipi

Plaignez-vous du nombre de coupures pub, vous, les privilégiés derrière vos écrans. Et sachez qu’en salle, on a intérêt à être au taquet pour aller faire un petit pipi. La coupure dure six minutes, et vu le nombre d’enfants qui assistent au spectacle, rares sont les adultes autorisés à quitter la salle pendant la pause, de peur que les 700 spectateurs ne soient pas en place pour applaudir de toutes leurs forces au retour à l’antenne.

Le chauffeur de salle nous avait pourtant prévenus : « Pendant trois heures, il va falloir envoyer de l’énergie. On va vous demander énormément de participation sur énormément de tableaux. C’est du jamais vu sur Danse avec les Stars. » Et comme accessoires, des pompons, des bâtons lumineux et… les portables du public, autorisés exceptionnellement sur le plateau pour créer une ambiance romantique pendant les danses lentes.

Tenues de soirée de rigueur

« Mais attention, il va vite falloir poser les portables à la fin de la danse pour applaudir », prévient le chauffeur de salle. De manière générale, le public doit exprimer son enthousiasme haut et fort pour que l’ambiance sur le plateau n’ait pas l’air mortelle aux yeux des téléspectateurs. « Si une caméra s’approche de vous, rajoutez en un peu pour que ça rende bien à l’écran, explique le chauffeur de salle. Et en sortie de magnéto je veux une grosse ambiance ! Pendant le porté, n’hésitez pas à faire du bruit. »

Tout le monde se prête au jeu. Il faut dire que, sur la piste de danse, le spectacle n’est pas décevant. Les danseurs professionnels offrent des performances impressionnantes, et les apprentis sont à fond. Pour ceux qui se sont déplacés jusqu’au studio d’enregistrement à Aubervilliers, aux portes de Paris, c’est une belle sortie. Beaucoup de femmes sont allées chez le coiffeur pour se faire faire des chignons comme à un mariage, les robes à paillettes sont légion. Il faut dire que l’invitation précisait qu’il fallait venir en « tenue de soirée ».

Tous à proximité du parquet

Avant le début du direct, les danseurs ont enregistré une valse sur La Bohème, pour rendre hommage à Charles Aznavour. Ils l’ont interprétée trois fois, pour que la version diffusée soit vraiment parfaite. Les applaudissements aussi sont répétés, afin qu’ils soient les plus beaux possible. On a de la chance : Ceux assis au cinquième rang ne sont pas filmés, on peut parfois faire l’école buissonnière du tapage de mains et de la standing ovation sans que ça se voie. Mais, le plus souvent, on se laisse emporter par la beauté du spectacle et on se prend au jeu.

Le plateau n’est pas très grand donc le public est proche des danseurs. On voit parfaitement leurs mouvements, les expressions sur les visages quand ils souffrent ou sont satisfaits de leur prestation. Placé derrière le jury, on peut apercevoir l’angoisse des candidats avant d’avoir la sentence des professionnels. Et franchement, difficile de ne pas ressentir d’empathie pour eux, ni pour les éliminés une fois le verdict tombé. Notre verdict est positif : beaucoup d’émotions et aucun chiqué sur le parquet. On quitte les studios d’Aubervilliers satisfait de la soirée.