Canal+ condamné à verser 3,4 millions d'euros à l'animatrice Maïtena Biraben

JUSTICE La journaliste avait été écartée du « Grand journal » à l’été 2016, à l’issue d’une seule saison, après de fortes chutes d’audience…

L.B. avec AFP

— 

Maïtena Biraben aurait-elle été virée pour «faute grave» de Canal+?
Maïtena Biraben aurait-elle été virée pour «faute grave» de Canal+? — Yann Bohac/SIPA

Canal + a été condamné à verser plus de 3,4 millions d’euros à l’ex-animatrice du Grand Journal  Maïtena Biraben pour l’avoir licenciée en 2016 sans « cause réelle » ni « sérieuse », a-t-on appris jeudi auprès du conseil des prud’hommes de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Ecartée du « Grand journal » en 2016

Aujourd’hui animatrice sur la radio RMC, la journaliste avait été écartée du Grand journal à l’été 2016, à l’issue d’une seule saison, après de fortes chutes d’audience.

Le conseil de prud’hommes de Boulogne-Billancourt a notamment accordé à Maïtena Biraben 2.550.000 euros au titre d’une indemnité de rupture contractuelle prévue dans son contrat de travail, 510.000 euros à titre de dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, le paiement de son préavis à hauteur de 162.500 euros et 138.356 euros d’indemnité de licenciement, a précisé l’avocate de l’animatrice, Claire Fougea.

Elle avait réclamé 4 millions d’euros

L’ex-animatrice du Supplément et du Grand Journal, sur Canal +, avait saisi les prud’hommes concernant son limogeage de la chaîne de Vincent Bolloré qu’elle accuse de « licenciement nul ou sans cause réelle et sérieuse ». L’ex-employée avait réclamé, lors d’une audience qui s’est tenu au mois de juin, plus de 4 millions d’euros d’indemnités diverses à son ancien employeur.