«Danse avec les stars»: Les onze candidats révèlent chacun ce qu'ils redoutent le plus

TELEVISION « 20 Minutes » a rencontré mardi les candidats de la saison 9 de « DALS » et leur a demandé de ce qu’ils redoutent le plus de cette aventure qui commencera en direct sur TF1 le 29 septembre…

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Lio, Basile Boli et Pamela Anderson, trois des candidats de la saison 9 de «Danse avec les stars».
Lio, Basile Boli et Pamela Anderson, trois des candidats de la saison 9 de «Danse avec les stars». — LAURENT VU / TF1

Le samedi 29 septembre, ils feront leurs premiers pas sur le parquet de Danse avec les stars sur TF1. Pour l’heure, les onze candidats de cette neuvième saison ont à peine commencé les répétitions. 20 Minutes les a rencontrés mardi soir et leur a demandé ce qu’ils redoutaient le plus dans cette aventure faites de valses, de fox-trot et de cha cha…

Pamela Anderson (comédienne, activiste) : « La danse ! Je veux vraiment bien faire, je veux donner le meilleur de moi. Je répète dans une autre langue, le français, et ce n’est pas évident pour moi, je n’ai pas d’expérience, je n’ai pas pris de cours de danse plus jeune. Les chorégraphies sont difficiles, c’est dur de faire en sorte que mes mouvements ne soient pas mécaniques. »

Jeanfi Janssens (humoriste) : « Le direct, l’imprévu, ce que je ne peux pas maîtriser. Pas forcément faire un mauvais pas ou chuter, parce que ça fait partie du risque et à ce stade n’importe quel téléspectateur le tolérerait, parce que les gens s’identifient. »

Terence Telle (mannequin) : « On m’a demandé si l’avis des spectateurs me faisait peur. Ce n’est pas ça que je redoute, c’est de correspondre aux attentes de ma partenaire. Je veux me concentrer pour ne pas la décevoir. »

« Personne ne va nous prendre pour nous fusiller, il n’y a pas de quoi avoir peur. »

Vincent Moscato (ex-rugbyman, comédien, animateur) : « Redouter, c’est un bien grand mot. Je participe vraiment pour l’exercice, en connaissant très bien mon niveau. Tu redoutes toujours de te planter mais là, personne ne va nous prendre pour nous fusiller, donc il n’y a pas de quoi avoir une peur bleue de l’échec. Tu t’appliques et puis, si tu es éliminé trop tôt, tu as un peu de regret, c’est logique. »

Iris Mittenaere (Miss France et Miss Univers 2016, animatrice) : « Les primes en direct, j’en ai vraiment peur. En deux secondes, tout peut basculer. »

Anouar Toubali (comédien) : « Honnêtement, je ne me suis pas posé cette question. Je suis très enthousiaste à l’idée de faire cette émission. Pour l’instant, je n’ai vu que des aspects positifs. Donc on verra plus tard si je redoute quelque chose. »

Lio (chanteuse, comédienne) : « Décevoir mon partenaire. On s’engage avec quelqu’un dont c’est le métier et qui, lui, a quelque chose à défendre. Moi, si demain je quitte Dans avec les stars, je vais aller chanter ou jouer la comédie. Lui, il va continuer à danser. On est un binôme. Dès le premier moment où j’ai eu mon partenaire devant moi, il était investi, c’est son putain de métier. Il est danseur, il est là. J’ai le respect de ça. »

Basile Boli (ex-footballeur) : « Je ne redoute rien du tout. Je me suis entraîné avant. J’ai commencé à faire des étirements. Les bases, c’est la santé, me remettre dans une activité sportive, parce que le cerveau, il enregistre tout. »

Carla Ginola (mannequin, blogueuse) : « L’image qui va peut-être ressortir de moi à la télé. Je fais l’émission pour que les gens puissent me découvrir, parce qu’ils ne me connaissent pas forcément. Qu’ils puissent voir quelqu’un d’autre que la fille qui est sur les réseaux sociaux, très sérieuse, très mode. J’ai vraiment envie que les téléspectateurs aient la bonne image de moi, la vraie Carla, et pas une image détournée. »

« J’appréhende les critiques du public, qui peuvent être violentes. »

Héloïse Martin (comédienne) : « La danse, parce que je ne sais pas ce que ça va donner avec moi (sourire). J’ai fait du modern jazz en primaire, et trois ans de danse classique au collège et en seconde, mais à un niveau débutant et je n’ai jamais vraiment appris à danser en couple. J’appréhende aussi les critiques. Celles des juges seront constructives. Celles du public, peuvent être plus violentes. Il ne va pas trop falloir que je regarde ça. C’est pareil quand un film sort au cinéma, il faut se protéger. »

Clément Rémiens (comédien) : « Le rythme des répétitions. Je vais m’entraîner à Sète (Hérault) pour continuer les tournages de Demain nous appartient. J’espère que ça va bien s’organiser, que ça sera fluide. Au niveau de la direction d’acteur et de danseur, je me suis rendu compte que d’écouter des consignes toute la journée cela demande pas mal d’énergie mentale, rien que ça. »