Michel Drucker prouve qu'il est encore jeune (et souple) en une de «Paris Match»

ROULEZ JEUNESSE Si vous en doutiez encore, sachez que l’animateur manie très bien les haltères…

C.W.

— 

Michel Drucker en a ras la casquette du jeunisme en une de «Paris Match».
Michel Drucker en a ras la casquette du jeunisme en une de «Paris Match». — PATRICK FOUQUE/SIPA

Michel Drucker a peut-être quelques kilomètres au compteur, mais ça ne l’empêche pas de rester jeune. Ce mercredi, Paris Match consacre sa une à l’animateur de Vivement dimanche sur France 2, et prouve que Michel Drucker n’a rien perdu de la fougue de sa jeunesse. Au programme ? « Son coup de gueule » contre le jeunisme, sa facilité à grimper sur une échelle et ses gros biscotos.

« C’est le jeunisme qui est ringard »

« Le jeunisme, c’est démodé », déclare Michel Drucker en une du magazine. Auprès de Paris Match, il revient notamment sur l’arrêt de Vivement Dimanche en 2016, pour faire place aux jeunes. « J’en ai souffert, j’ai eu envie d’abandonner. J’ai 76 ans et, en même temps, je ne me trouve pas vieux, même si je suis le dernier des Mohicans. Tout part de là. D’une blessure, d’interrogations, d’un trouble et d’une forme de combat face au jeunisme ambiant », explique-t-il. Mais fort heureusement, au lieu de faire plier Michel Drucker, cette décision de France Télévisions lui a redonné du peps.

« J’ai décidé de laisser passer l’orage pour mieux rebondir, confie-t-il. J’ai mis les bouchées doubles, j’ai tout fait pour rester jeune, puisque c’est ainsi qu’il faut paraître. En tout cas pour leur prouver que, même s’il est écrit "1942" sur ma carte d’identité, je suis encore en forme. C’est une question de mental. De volonté. Et j’en ai beaucoup. C’est ce que je raconte, entre autres, dans ce livre [Il faut du temps pour rester jeune, chez Robert Laffont le 11 octobre]. Je suis peut-être un vestige pittoresque mais je ne me trouve pas démodé. C’est le jeunisme qui est ringard. » Bien dit Michel !