«Pékin Express»: «Je ressasse la défaite tous les soirs depuis cinq mois, ça fait mal», confie Gabriel

TELEVISION La finale du jeu de M6, diffusée mercredi soir, a vu Christina et Didier triompher face à Florian et Gabriel qui ont particulièrement mal vécu leur passage sur la ligne d'arrivée... 

Fabien Randanne

— 

Florian et Gabriel dans «Pékin Express» saison 11.
Florian et Gabriel dans «Pékin Express» saison 11. — Patrick ROBERT/M6

Leur déception est aussi grande que la superficie de Tokyo. C’est-à-dire énorme. Gabriel et Florian garderont un souvenir amer de la capitale japonaise où s’est déroulée la finale de la saison 11 de Pékin Express, diffusée mercredi sur M6. Ils se sont inclinés face à Christina et Didier qui ont empoché 98.700 euros.

« C’est une grande baffe de voir la ligne d’arrivée, la baie de Tokyo… et Christina et Didier qui nous attendent avec Stéphane [Rotenberg, l’animateur], a confié Florian à 20 Minutes. A ce moment-là, on s’arrête net, parce qu’on sait que c’est terminé. On n’a même pas envie d’aller partager… (il s'interrompt) Enfin, c’est moche. On est content pour eux parce qu’il faut bien qu’il y ait un binôme qui gagne, mais on se prend une claque. »

« Plus j’y pense et plus je me rends compte de ce qu’on a loupé »

« Sur le coup, on sait qu’on a perdu, on sait qu’on vient de louper la finale. Mais pour autant, on ne réalise pas trop. Moi, je suis plus déçu aujourd’hui que je l’étais là-bas, affirme Gabriel. Cela fait cinq mois - le tournage a eu lieu en mars - que je ressasse tout ça quasiment tous les soirs. Plus j’y pense et plus je me rends compte de ce qu’on a loupé. On est passé à deux doigts de remporter Pékin Express. Pour moi, c’était un rêve. Et ça fait mal. »

Ce binôme attachant avait failli ne pas du tout effectuer la moindre étape de cette saison. Florian et Gabriel sont entrés en course en remplacement d'un autre duo qui a dû déclarer forfait à l’issue de la première étape. « C’est évidemment une chance de participer, reconnaît Florian. On est heureux de l’avoir fait parce qu’on n’y croyait plus. Mais une fois qu’on a les pieds dedans, c’est pour aller jusqu’au bout. »

« Perdre une finale, c’est horrible »

« C’était une très belle aventure, mais l’objectif, c’était quand même de gagner, insiste son acolyte. Perdre une finale, c’est horrible. » Loin d’avoir perdu la niaque, les deux jeunes hommes, qui ne se connaissaient pas au début du jeu et sont rapidement devenus amis, sont prêts à rempiler pour un autre Pékin Express. On les imagine parfaitement dans une édition all stars, regroupant d’anciens candidats emblématiques. Si M6 nous lit...