«Je n'ai besoin d'aucune leçon»: Apolline de Malherbe agacée par le cadeau de Benjamin Griveaux

ACCROCHAGE Benjamin Griveaux a offert un cadeau à Apolline de Malherbe pour lui faire la leçon... 

L.B.

— 

Apolline de Malherbe interviewe Benjamin Griveaux sur BFMTV
Apolline de Malherbe interviewe Benjamin Griveaux sur BFMTV — CAPTURE BFMTV

Une petite leçon de journalisme saupoudrée d’une pincée de misogynie. Invité de RMC et BFMTV ce vendredi, Benjamin Griveaux, agacé par la dernière question d’Apolline de Malherbe, a fait la leçon à son intervieweuse.

Alors que la journaliste l’interrogeait sur son éventuelle candidature à la mairie de Paris et sur sa rivalité avec le secrétaire d’État chargé du Numérique Mounir Mahjoubi, il a sorti un petit « cadeau » de sa poche.

« Vous allez partir pour un congé un peu long, pour un heureux événement. Je vous ai apporté un petit roman qui s’appelle Le goût de Paris puisque je sais que vous êtes une Parisienne amoureuse de Paris », a-t-il lancé, pointant par la même occasion la grossesse de son interlocutrice. Et de poursuivre : « Je n’ai pas de doute que non seulement vous vous intéresserez à Paris, à ce qu’on peut faire à Paris. Un peu moins aux personnes et un peu plus aux sujets ». Irritée par le porte-parole du gouvernement, Apolline de Malherbe a rétorqué : « Je n’ai besoin d’aucune leçon ».

Comment appelle-t-on un homme qui fait la leçon à une femme ? Du mansplaining, non?