«Une génération BFMTV est aux manettes de l’Etat», estime Ruth Elkrief

MEDIAS Dans une interview au « Parisien », la figure historique de la chaîne d’info revient ce mardi sur sa saison 2017-2018 à la tête de « 19h Ruth Elkrief »…

F.R.

— 

Ruth Elkrief à la conférence «Presidentielle : on refait le match !», à Paris, en septembre 2017.
Ruth Elkrief à la conférence «Presidentielle : on refait le match !», à Paris, en septembre 2017. — ZIHNIOGLU KAMIL/LE MONDE/SIPA

Ruth Elkrief travaille à BFMTV depuis son lancement il y a treize ans. Alors que la journaliste enregistre sa deuxième meilleure saison la tranche info de 19h à son nom (258.000 téléspectateurs en moyenne, 1 % de part d’audience), elle se félicite ce mardi dans les colonnes du Parisien « d’avoir compris six mois avant sa création que cette chaîne serait une réussite » et d’avoir « pris des risques dans sa carrière ».

« J’ai beaucoup aimé monter des coups »

Au sujet des mois écoulés, elle confie avoir « beaucoup aimé monter des coups », comme son interview d’Emmanuel Macron en Russie. Et de raconter : « Depuis son élection, on avait régulièrement proposé des idées d’entretien à l’Elysée, notamment lors des voyages à l’étranger. Moins d’une semaine avant le déplacement présidentiel en Russie, en mai, on m’a dit "OK". »

Une « exclu » qu’elle a obtenu, alors que le chef de l’État venait de donner une interview à Jean-Jacques Bourdin qui officie sur la même chaîne. « Je pense que le président voulait défendre sa politique étrangère. Avec le temps, il y a une confiance entre nous sur ces sujets-là. Et je pense aussi qu’une génération BFMTV est aux manettes de l’Etat. »