CanalPlay jette l'éponge face à Netflix

SVOD CanalPlay a perdu 75% de ses abonnés en deux ans....

Anne Demoulin

— 

Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal Plus.
Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal Plus. — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

La plateforme de SVOD de Canal + rend les armes. Maxime Saada a confirmé que la plateforme de SVOD CanalPlay avait perdu 75 % de ses abonnés en deux ans lors d’une audition par la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat ce mercredi. Selon lui, c’est avant tout la faute de l’Autorité de la concurrence.

« CanalPlay est passé de 800.000 à 200.000 abonnés (…) En deux ans, on a été rayés de la carte sur ce marché, qui est en train de se substituer à la télévision », a affirmé Maxime Saada, le président du directoire du groupe Canal Plus. « C’est terminé pour CanalPlay », assène-t-il.

La bataille a été remportée par Netflix. Selon lui, cette bataille était perdue d’avance à cause des contraintes imposées par l’Autorité de la concurrence, qui leur « interdit d’avoir des exclusivités, face à Amazon et Netflix ». « Même avec les fictions françaises, Netflix n’a pas les règles que nous nous imposons », a-t-il insisté. Si cette contrainte a depuis été levée en juin 2017, Maxime Saada affirme qu’il est désormais « trop tard ».

« On nous l’a tué »

Concernant la possibilité d’avoir un « concurrent à Netflix » comme Salto.fr, la proposition commune de France Télévisions, TF1 et M6 annoncée le 15 juin 2018, Saada monte dans les tours, et insiste : « On l’avait : CanalPlay. On nous l’a tué. »

Pour Maxime Saada, Salto.fr est une initiative louable, mais pas crédible : rien qu’au vu des investissements : 45 millions pour Salto.fr, deux milliards par an pour Netflix, qui compte, selon Libération, déjà 3,5 millions d’abonnés en France.

>> A lire aussi : «Séries Mania»: «L'âge d'or des séries ne fait que commencer»

>> A lire aussi : YouTube prépare une série comique avec Kirsten Dunst et George Clooney

>> A lire aussi : Salto: TF1, M6 et France télévisions s'allient pour concurrencer Netflix